Attentat en Tunisie : «Tout le monde a commencé à crier et à courir»

le , mis à jour à 19:35
0
Attentat en Tunisie : «Tout le monde a commencé à crier et à courir»
Attentat en Tunisie : «Tout le monde a commencé à crier et à courir»

«On a quitté la plage à toute vitesse, c'était la panique». Ce témoignage est celui d'un touriste britannique qui se trouvait dans un hôtel de Sousse jouxtant celui où 37 personnes, dont des touristes étrangers, ont été tuées vendredi dans un attentat.

«Mon fils de 22 ans venait juste de retourner dans l'eau et on le regardait depuis la plage lorsqu'on a entendu comme des pétards à cent mètres sur notre gauche. Très vite les gens ont commencé à fuir la plage, c'était la panique», a expliqué Gary Pine, originaire de Bristol, par téléphone à la chaîne Skynews.

«On a crié à notre fils de ressortir vite de l'eau. En remontant vers l'hôtel, il nous a dit qu'il avait vu quelqu'un se faire tirer dessus sur la plage. Lorsqu'on a rejoint l'hôtel, on a entendu comme une explosion dans le complexe à côté», a ajouté ce touriste, logé au El Mouradi Palm Marina hotel, tout près du Marhaba. «Je me trouve maintenant à la réception avec environ 200 autres vacanciers internationaux. Il y avait beaucoup de monde à l'hôtel. Maintenant, il règne un silence de mort, on entend siffler les oiseaux», a-t-il ajouté.

«Tout le monde a commencé à crier et à courir. Certains pleuraient et devenaient hystériques», a raconté Susan Ricketts, elle aussi en vacances au Mouradi Palm Marina hotel, avec sa soeur. Une touriste irlandaise, Elizabeth O'Brien, en vacances à Sousse avec ses deux fils, a d'abord cru entendre des «pétards». «Mais à un moment je me suis dit: mon Dieu, ce sont des coups de feu. J'ai couru jusqu'à la mer chercher mes enfants et nos affaires.

«Je suis enfermée ici avec mes deux garçons, coupée du monde»

En remontant vers l'hôtel, les serveurs et les gardiens n'arrêtaient pas de nous crier: courez, courez, courez!», a-t-elle dit à la radio RTE. «Avec mes fils, on s'est retranchés dans notre bungalow, on n'arrive pas à joindre la réception, le téléphone ne marche pas. Mon agence de voyage ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant