Attentat en Tunisie : il s'est jeté devant les balles pour sauver sa fiancée

le , mis à jour le
1
La plage de l'Imperial Marhaba Hotel à Sousse en Tunisie.
La plage de l'Imperial Marhaba Hotel à Sousse en Tunisie.

Pour sauver sa fiancée, Matthew James n'a pas hésité une seconde à servir de bouclier. Comme le raconte aux médias britanniques Saera Wilson, 26 ans, son compagnon s'est jeté en face d'elle vendredi alors qu'un homme ouvrait le feu dans l'hôtel attaqué de Sousse, en Tunisie. L'ingénieur du pays de Galles a été touché trois fois, à l'épaule, à la poitrine et à la hanche, incitant la jeune femme à fuir pour sauver sa vie. "Il a pris une balle pour moi? Je lui dois ma vie parce qu'il s'est jeté devant moi quand la fusillade a commencé", a expliqué Saera Wilson. "Nous passions un bon moment allongés sur des transats quand nous avons entendu des bruits. La fusillade avait commencé, un homme avec un pistolet tirait partout. C'est difficile de se souvenir exactement ce qu'il se passait. J'ai seulement vu un homme dans des vêtements sombres", témoigne-t-elle.

Trois balles dans le corps

L'Anglaise poursuit son récit : "Matthew s'est placé devant moi puis il a été touché. Il a bougé, et l'homme lui a de nouveau tiré dessus [?]. Il criait et du sang jaillissait partout. Je hurlais, c'était un vrai chaos [?]. Il m'a simplement dit de partir, de prendre soin de nos enfants, dis-leur que leur père les aime, et qu'il m'aimait." Et la jeune femme d'ajouter : "J'ai couru vers notre hôtel, des corps jonchaient la plage." Après être restée cachée dans l'hôtel pendant deux heures, Saera est partie à la recherche de son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2784728 le dimanche 28 juin 2015 à 12:19

    Stupéfiant! 80 victimes (morts et blessés) et un silence assourdissant ! Il est vrai que les conditions du massacre posent de nombreuses questions mais......Oser se lamenter sur l'attentat en France (1 mort), se répandre sur l'attentat au Koweit, et occulter ce massacre en Tunisie est scandaleux; une absence de pudeur inadmissible ! Décidément la politique ferme les esprits au bon sens.....