Attentat en Tunisie : durement frappés, les Britanniques sous le choc

le , mis à jour à 12:42
0
Attentat en Tunisie : durement frappés, les Britanniques sous le choc
Attentat en Tunisie : durement frappés, les Britanniques sous le choc

L'attentat de vendredi en Tunisie s'annonce comme le plus meurtrier pour le Royaume-Uni depuis celui commis à  Londres il y a dix ans.

«Massacre sur des transats», «Bloody Friday» (vendredi sanglant), «Terreur sur la plage» : la presse britannique ne se fait guère d'illusions quant au lourd tribut payé. Le bilan est actuellement de 8 Britanniques décédés. Mais dès vendredi, alors que le décompte macabre s'élevait à 5 vies enlevées, le ministre des Affaires étrangères, Philip Hammond, avait dit s'attendre à ce qu'il s'alourdisse.

«Certaines victimes doivent encore être identifiées. Mais le nombre (NDLR : de tués britanniques) va augmenter», a confirmé le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, à la chaîne Skynews.

Un pont aérien pour le rapatriement

Le Royaume-Uni se prépare donc ce samedi à la nouvelle de l'attaque la plus meurtrière depuis les attentats-suicides du 7 juillet 2005 à Londres, où 56 personnes étaient mortes. «Le pays doit se préparer à ce que de nombreux Britanniques aient été tués en Tunisie», a déclaré le Premier ministre, David Cameron à l'issue d'une réunion de crise. Des mesures de sécurité ont été prises ce samedi dans la capitale britannique, avec notamment des forces de l'ordre plus nombreuses pour la Gay Pride prévue dans l'après-midi.

Les premiers touristes rapatriés en urgence de Tunisie ont atterri dans la matinée. A l'aéroport de Manchester, deux ambulances attendaient à la sortie du Terminal 2. Certains passagers étaient en pleurs au moment de débarquer. Un touriste, Jeremy Moore, «heureux d'être rentré», a déclaré à son arrivée à l'aéroport londonien de Gatwick que les passagers de son vol avaient applaudi lorsque l'avion a décollé. Le tour opérateur Thomson a annoncé l'envoi de dix avions en Tunisie pour rapatrier environ 2.500 touristes britanniques, ainsi que l'annulation de tous ses séjours la semaine prochaine dans ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant