Attentat du lycée de Brindisi : un homme avoue

le
0
Interrogé pendant cinq heures par les enquêteurs italiens, le sexagénaire a motivé son acte par «une vengeance d'ordre privé».

Un soulagement pour les familles. La police a placé en état d'arrestation mercredi soir l'auteur présumé de l'attentat devant un lycée de la ville de Brindisi en Italie. L'explosion avait tué Melissa Bassi, une lycéenne de 16 ans, et blessé cinq de ses camarades le 19 mai dernier.

Giovanni Vantaggiato, âgé de 68 ans, propriétaire d'un dépôt de carburant à Copertino, avait longuement été interrogé mercredi comme suspect dans l'enquête des magistrats du parquet de Lecce, dans la province des Pouilles. Après cinq heures d'interrogatoire, l'homme, qui aurait alterné moments de lucidité et de confusion, a fini par faire des aveux. Il a été immédiatement déclaré en état d'arrestation pour «massacre aggravé par la finalité terroriste». Il a motivé son acte par «une vengeance d'ordre privé», selon les enquêteurs. Toutefois, ces derniers ne connaissent pas encore les raisons précises qui l'ont poussé à faire exploser son engin artisanal confectionné avec

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant