Attentat du Bardo : la famille d'une victime attaque l'État tunisien

le
0
Les forces de l'ordre interviennent et bouclent le périmètre après l'attentat meurtrier au musée du Bardo, à Tunis.
Les forces de l'ordre interviennent et bouclent le périmètre après l'attentat meurtrier au musée du Bardo, à Tunis.

Aucun garde ou agent de sécurité n'était à son poste devant le musée du Bardo lorsque des terroristes ont tiré dans la foule le 18 mars dernier. Pour la famille d'une victime française, il s'agit d'une négligence de l'État tunisien. Une plainte va être déposée, annonce lundi matin RTL. En pleine croisière entre Gênes et Tunis, Françoise et sa mère Huguette avaient fait escale en mars dernier pour aller visiter le célèbre musée. Huguette sera visée par quatre balles de kalachnikov et décédera quelques jours plus tard à l'hôpital. Une vingtaine de personnes trouveront également la mort dans l'attaque meurtrière de deux islamistes.

"Au Bardo, il y avait quatre gardes, ce jour-là un était malade et trois étaient à la buvette. Le Bardo est le musée le plus visité de Tunis et on attend tous les jours des touristes qui arrivent des bateaux pour visiter les lieux. Il y a un devoir de précaution, suite aux attentats du Bardo", a ainsi résumé à RTL maître Philippe de Veulle, l'avocat de la famille.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant