Attentat du Bardo à Tunis : une Française a succombé à ses blessures

le
0
Attentat du Bardo à Tunis : une Française a succombé à ses blessures
Attentat du Bardo à Tunis : une Française a succombé à ses blessures

Le président François Hollane a annoncé ce samedi le décès d'une Française grièvement blessée dans l'attentat terroriste perpétré le 18 mars dernier au musée du Bardo, à Tunis. Cette disparition porte à quatre le nombre de Français ayant trouvé la mort dans cette «odieuse attaque», a indiqué samedi un communiqué de l'Elysée. Trois autres Français avaient été tués lors de l'attaque.

François Hollande a exprimé sa «profonde tristesse» et leur rendra hommage, ainsi qu'à toutes les victimes (22 tués dont 21 touristes) lors de la grande marche contre le terrorisme à laquelle participe le président français, et d'autres chefs d'Etat étrangers, dimanche, à Tunis. Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, et l'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, tous deux natifs de Tunisie, prendront part à cette symbolique marche.

Attentat terroriste au musée du BARDO : Le président @fhollande fait part de sa tristesse après le décès de Mme DUPEU pic.twitter.com/JJuc9kw0RZ-- Élysée (@Elysee) 28 Mars 2015

Le président tunisien Beji Caïd Essebsi a appelé les Tunisiens à descendre nombreux dans la rue afin de participer à cette journée de protestation et dénoncer le terrorisme qui a lourdement touché la jeune démocratie tunisienne. Il a promis une lutte sans répit contre les terroristes jihadistes. Dimanche, une stèle près du musée du Bardo sera inaugurée en souvenir des victimes de l'attaque terroriste ayant visé des touristes étrangers.

A cette occasion, le président tunisien devrait s'entretenir avec François Hollande de la situation en Tunisie. Les deux hommes vont se retrouver une semaine plus tard lors d'une visite officielle en France de Beji Caïd Essebsi. Ce dernier, accompagné d'une forte délégation, effectuera une visite les 7 et 8 avril à Paris, a confié au Parisien.fr une source officielle à Tunis, confirmée par Paris.

«La situation sécuritaire en Tunisie, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant