Attentat du 14-Juillet à Nice : où en est l'enquête sur le dispositif de sécurité ?

le
0
Sur la promenade des Anglais, à Nice, le 18 juillet.
Sur la promenade des Anglais, à Nice, le 18 juillet.

Le procureur de la République, chargé de l’enquête sur la préparation et la sécurisation de l’événement, devrait rendre ses conclusions « d’ici quelques semaines ».

Trois mois après l’attentat qui a coûté la vie à 86 personnes à Nice le 14 juillet, les questions sont toujours là, obsédantes pour les familles des victimes : les autorités avaient-elles déployé suffisamment de moyens pour sécuriser l’événement ? Comment le camion du tueur a-t-il pu circuler sur la promenade des Anglais, pourtant interdite aux poids lourds ?

Le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, chargé de l’enquête sur la préparation et la sécurisation du feu d’artifice, devrait rendre ses conclusions « d’ici quelques semaines », affirme-t-il au Monde. Trois possibilités ensuite : ouvrir une information judiciaire, saisir le tribunal correctionnel ou classer l’affaire sans suite.

« La question qui se pose, c’est de savoir si, pour le feu d’artifice du 14-Juillet, il fallait prendre en compte un risque de cette nature [un attentat avec un camion], oui ou non ? Si oui, est-ce que les dispositifs mis en place répondaient à cette exigence, oui ou non ? », expliquait-il le mois dernier.

Le code pénal sanctionne la mise en danger d’autrui lorsqu’elle résulte d’une violation manifestement délibérée des lois et règlements, ou de négligence très grave concernant la sécurité. Autrement dit, le fait d’avoir connaissance du danger et de ne pas mettre les moyens à la hauteur du risque.

Neuf plaintes reçues au parquet de Nice L’enquête du procureur a été ouverte sur la base de neuf plaintes reçues au parquet de Nice depuis le 14 juillet, « non pas contre le te...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant