Attentat déjoué: "attaque de grande envergure" évitée selon Hollande

le
4
François Hollande à Paris, le 25 novembre 2016 lors du colloque inaugural du Centre européen des études républicaines (CEDRE) ( POOL/AFP / IAN LANGSDON )
François Hollande à Paris, le 25 novembre 2016 lors du colloque inaugural du Centre européen des études républicaines (CEDRE) ( POOL/AFP / IAN LANGSDON )

François Hollande a affirmé vendredi à Nîmes qu'une "attaque de grande envergure" avait été évitée avec l'arrestation le week-end dernier de cinq hommes soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre.

"Je veux féliciter les services de renseignement, les policiers, magistrats qui ont permis le démantèlement de ce réseau qui nous a prémunis contre une attaque de grande envergure", a déclaré le chef de l’État lors d'une cérémonie marquant la sortie d'école de quelque 850 élèves gardiens de la paix.

"Pour le seul mois de novembre, les services antiterroristes ont procédé à l'arrestation de 43 individus dont 28 ont été déférés devant la justice", a-t-il indiqué.

Le 25 novembre 2016, le chef de l'État a fait une courte halte à Manduel  pour se recueillir devant une st
Le 25 novembre 2016, le chef de l'État a fait une courte halte à Manduel (Gard) pour se recueillir devant une stèle érigée en mémoire d'Abel Chennouf, un militaire victime des attentats perpétrés par Mohamed Merah en 2012 ( POOL/AFP / JEAN-PAUL PELISSIER )

Dans la "lutte contre le terrorisme, le combat sera long et difficile mais une chose est sûre, nous vaincrons parce que la France, quand elle fait bloc, est capable de surmonter toutes les épreuves", a encore souligné François Hollande.

En chemin pour l'école de police de Nîmes, le chef de l’État avait fait auparavant une courte halte à Manduel (Gard) pour se recueillir devant une stèle érigée en mémoire d'Abel Chennouf, un militaire victime des attentats perpétrés par Mohamed Merah en 2012.

Les cinq hommes arrêtés le week-end dernier à Strasbourg et Marseille, quatre Français et un Marocain, ont été présentés vendredi à la justice en vue d'une mise en examen.

Selon le parquet de Paris, ils étaient téléguidés par le groupe État islamique depuis la zone irako-syrienne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3553345 il y a 2 semaines

    nollande aux abois

  • nono67 il y a 2 semaines

    qu'est qu'il communique depuis 3 jours sur cette équipe arrété à temps et sur la " baisse " du chomage . Relayé avec plaisir par notre organe de propagande nationale ( l'afp ) . Le microcosme politico parisien est pret à tout pour éviter que fillon ne gagne et bouscule tout cet ordre confortable établi depuis 40 ans .

  • kurki il y a 2 semaines

    Hi, hi, hi ! Ils n'avaient pas encore déterminé de cibles (trop à la fois), ils n'avaient que peu ou pas d'armes ! Alors, la date du 1/12, c'est aussi du pipeau. Quant au désastre de grande envergure, on peut en douter ...

  • adacunto il y a 2 semaines

    Il affole la population,les fêtes de fin d'année vont se dérouler dans la peur ,le commerce va en souffrir;Maintenant ça suffit d'en parler,ce n'est pas ça qui va le faire remonter dans les sondages