Attentat de Tunis : 23 suspects arrêtés, les autorités accusent Al-Qaïda

le
0
Attentat de Tunis : 23 suspects arrêtés, les autorités accusent Al-Qaïda
Attentat de Tunis : 23 suspects arrêtés, les autorités accusent Al-Qaïda

La Tunisie a annoncé ce jeudi l'arrestation de 23 suspects, possibles complices de l'attaque du 18 mars dernier menée contre le musée du Bardo de Tunis. «Vingt-trois personnes, dont une femme, qui constituaient une cellule terroriste ont été arrêtées», a déclaré le ministre de l'Intérieur tunisien, assurant que «80% de cette cellule» impliquée dans l'attaque du musée avaient été démantelés.

Toutes les personnes arrêtées sont des Tunisiens. Deux Marocains, un Algérien et un Tunisien sont en fuite. Ce dernier, Maher Ben Mouldi Gaidi, est accusé d'avoir fourni les armes automatiques aux deux tireurs. Selon Najem Gharsalli, le ministre de l'Intérieur, les suspects se divisent en trois groupes : le «premier qui supervise, le deuxième qui planifie, le troisième qui exécute».

Le ministre a indiqué que «l'opération terroriste a été dirigée par le terroriste Lokmane Abou Sakhr». Ce chef jihadiste de nationalité algérienne est considéré comme l'un des dirigeants de Okba Ibn Nafaa, groupe affilié à Al-Qaïda et qui est pourchassé par l'armée depuis plus de deux ans dans les montagnes frontalières de l'Algérie.

«Pour faire la propagande, la publicité, c'est l'Etat islamique qui a loué cet acte. Mais sur le terrain, c'était Okba Ibn Nafaa, qui appartient à al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a organisé et commis ce crime», a affirmé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mohamed Ali Aroui. L'attaque a été revendiquée cependant par Daech (ou groupe EI), une organisation jihadiste rivale d'al-Qaïda

L'attentat du 18 mars a coûté la vie à 20 touristes étrangers et un policier tunisien. L'Elysée a annoncé mercredi que François Hollande participerait dimanche à la marche contre le terrorisme organisée à Tunis à l'initiative des autorités tunisiennes.

Les corps des trois Français rapatriés

Les dépouilles des trois Français tués dans l'attentat contre le musée Bardo à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant