Attentat de Nice : partir quand même en vacances...

le , mis à jour à 10:21
0
Attentat de Nice : partir quand même en vacances...
Attentat de Nice : partir quand même en vacances...

Sur l'autoroute A 6, les panneaux d'affichage donnent le ton de ce troublant samedi de départ en vacances : « Tous solidaires avec Nice ». En ce début d'après-midi, la route qui mène aux plages turquoise de la Méditerranée semble avoir pour les vacanciers, une saveur plus amère qu'à l'accoutumée, moins de quarante-huit heures après la tuerie de la promenade des Anglais.

 

Assis à l'arrière de leur citadine, Christian et Christiane, un couple de Rouen (Seine-Maritime), ont fait escale sur l'aire de Nemours (Seine-et-Marne), à moins de 100 km au sud de Paris pour grignoter leur sandwich maison. « Oui, on se sent partagés, moins légers que d'habitude, avoue la première. J'ai presque un sentiment de culpabilité de partir en vacances. Parce qu'on a de la chance de ne pas avoir vécu ça, de ne pas avoir eu de blessés autour de nous. » « On est moins insouciants que les autres années, confirme le quinquagénaire. Même si nous allons à Briançon (Hautes-Alpes), qu'il y a moins de monde que sur les plages, on ne peut pas s'empêcher d'y penser. »

 

« C'est un peu comme si on avait une chape sur les épaules », reconnaît Thierry, un habitant de l'Oise, en route pour le Var. Attablé à l'aire de pique-nique, il peine à cacher son amertume : « Les vacances, c'est de l'amusement. Mais là, certaines personnes ont été blessées, d'autres vont encore perdre la vie... alors ce matin (hier), en partant, je n'avais pas trop le moral, le cœur à m'amuser. Ça ira mieux dans quelques jours. » Pas question toutefois pour ce sexagénaire, comme pour les autres vacanciers rencontrés, de renoncer à ses quatre semaines dans le camping de Bormes-les-Mimosas (Var) qu'il fréquente depuis trente ans : « Nous avons eu quatre mois de pluie, poursuit le futur grand-père. On a besoin de changer d'air, d'aller voir la mer, d'avoir chaud. »

 

QUESTION DU JOUR. Attentats : pensez-vous que l'on s'habitue à vivre avec le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant