Attentat de Nice : Hollande appelle à «l'unité» face aux critiques de l'opposition

le
10
Attentat de Nice : Hollande appelle à «l'unité» face aux critiques de l'opposition
Attentat de Nice : Hollande appelle à «l'unité» face aux critiques de l'opposition

«Unité» et «cohésion», maîtres-mots du chef de l’Etat, face aux critiques de l’opposition. Au lendemain de l’attentat de Nice, François Hollande s’est rendu au chevet des victimes. Il s’est exprimé devant les centaines de membres des forces de sécurité qui sont intervenus jeudi soir sur la Promenade des Anglais. Selon ses propres mots, le président de la République se refuse à «s’abaisser à je ne sais quelle outrance, excès quand il s'agit de répondre (...) aux défis qui nous sont lancés».

 

François Hollande a notamment assuré tenir son rôle de protection des Français face à la menace terroriste «en y mettant tous les moyens nécessaires». Une réponse directe à Alain Juppé, candidat à la primaire des Républicains, qui a fustigé violemment la lutte antiterroriste du chef de l’Etat. «Si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu», a ainsi affirmé Alain Juppé. Ce dernier a lui-même connu l’horreur alors qu’il était aux plus hautes responsabilités. Une vague d’attentats avait frappé la France en 1995, notamment celui du RER B qui a fait 8 morts dans une série d’explosion.

 

D'abord comprendre comment un acte aussi monstrueux a pu être commis. Mobiliser tous les moyens contre la guerre faite à la France.

— Alain Juppé (@alainjuppe) 15 juillet 2016

 

Dès vendredi matin, des personnalités de l’opposition ont sévèrement critiqué l’action du président, quelques heures à peine après l’attentat de Nice qui a fait 84 morts et des dizaines de blessés. Plusieurs responsables des Républicains ont aussi fustigé l'«impuissance» de l'exécutif et appelé à «passer à l'action».   

 

«On a un exécutif qui s'arc-boute sur des certitudes qui n'en sont pas, qui ne veut pas regarder une autre réalité en face», a critiqué le député Les Républicains Georges Fenech, président de la commission d'enquête parlementaire sur les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • warneton il y a 5 mois

    Geoffroy Didier fustige la suppression des postes de policiers par Nicolas SarkozyLe candidat de droite, Geoffroy Didier critique la fin de la double peine décidée par la droite ainsi que la surpression de milliers de poste dans la police. Il souhaite aussi une intervention des troupes françaises au sol contre l'État islamique.Les vrai coupables ne sont pas toujours ce qui sont en poste

  • jfvl il y a 5 mois

    Nous sommes tous unis derrière les victimes mais sûrement pas avec nos soi-disant gouvernants

  • frk987 il y a 5 mois

    N'oublie pas ton RDV chez le coiffeur...c'est une URGENCE absolue comme pour le scooter, voilà par QUOI on est gouverné grâce à 51% de stupides qui ont voté pour ce criminel.

  • frk987 il y a 5 mois

    Suite : mais dans ton esprit simplet : je vais être ré-élu et le 14/07/2017 j'irai fêter le 14/07 à Nice en HOMMAGE , ça ce serait ton truc, arriver avec une gerbe pour couvrir ces assassinats dont tu es complice par ton incapacité à gouverner.

  • frk987 il y a 5 mois

    Hollande, si tu avais le respect des victimes : démission immédiate pour incapacité à assumer le minimum de ta fonction : la protection des personnes et des biens.

  • janaliz il y a 5 mois

    Uni avec ce sectaire ? Jamais ! Compassion avec les victimes, bien entendu ! Et beaucoup de tristesse envers les gens touchés dans leur chair, et traumatisés. Ces sa.lauds n'ont aucune compassion envers les enfants victimes. La justice normale n'est plus à la hauteur. La réponse doit être martiale...

  • frk987 il y a 5 mois

    OUI il y a faute de l'Etat en ayant autorisé l'Euro foot (un miracle, pas de morts), OUI c'est la faute de l'Etat en ayant autorisé des rassemblements de masse le 14/07, OUI c'est la faute de François Hollande plus préoccupé par mille broutilles que d'assumer sa tache de Président. Un maire de Tulle c'est un peu light comme cursus pour être Président.

  • frk987 il y a 5 mois

    Il voudrait nous refaire le coup des attentats précédents en remontant dans les sondages, mais cette fois je crois que les gens ont compris que l'angélisme est incompatible avec la politique.

  • M8252219 il y a 5 mois

    Le quinquennat le plus sanglant de la Veme république , Palme de sang.

  • M8252219 il y a 5 mois

    Depuis 1 an et demi ce sont 425 assassinats en France par des terroristes islamistes . Monsieur le Président qui parlez de protéger la maison France, il serait nécessaire que vous compreniez que ce ne sont pas vos incantations qui vont arrêter le massacre de nos compatriotes mais la fermeté dans la condamnation et la mise hors d'état de nuire définitive de ces assassins . pas de droits de l'homme sans devoir.