Attentat de Nice : Cazeneuve et Valls se contredisent sur la piste de l'islamisme radical

le , mis à jour à 21:32
5
Attentat de Nice : Cazeneuve et Valls se contredisent sur la piste de l'islamisme radical
Attentat de Nice : Cazeneuve et Valls se contredisent sur la piste de l'islamisme radical

Difficile d'y voir clair. Le chef du gouvernement Manuel Valls et son ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve étaient respectivement les invités du journal de France 2 et TF1 ce vendredi soir. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que leurs propos étaient pour le moins confus, notamment sur le profil du suspect, ou plutôt sur la piste djihadiste.

 

Quand le Premier ministre fait le lien entre l'événement survenu jeudi soit et l'islamisme radical, Bernard Cazeneuve refuse en revanche de confirmer l'information, préférant attendre les conclusions de l'enquête. Un nouveau couac gouvernemental qui ne plaide pas en faveur de la transparence.

«La France est en guerre»

L'auteur de l'attentat au camion de Nice jeudi soir est un «terroriste sans doute lié à l'islamisme radical», même si l'enquête devra le confirmer, a affirmé le Premier ministre Manuel Valls. «C'est un terroriste sans doute lié à l'islamisme radical d'une manière ou d'une autre», a-t-il insisté. Des propos qui engagent donc le chef du gouvernement mais pas son ministre de l'Intérieur. Pour l'heure, aucun élément évoqué par le procureur Molins ne semble en effet permettre de corroborer les motivations islamistes du suspect abattu jeudi soir. Mais le Premier ministre dispose peut-être d'informations lui permettant d'être aussi affirmatif, le parquet antiterroriste a en effet très bien pu l'informer d'éléments de l'enquête non transmis aux médias. Mais dans ce cas, pourquoi Bernard Cazeneuve reste lui sur la réserve ?

 

Manuel Valls a d'ailleurs rappelé que la France était «en guerre» et pour lui, le caractère terroriste de l'attaque ne fait aucun doute. «Oui, c’est un acte terroriste. Nous avons rencontré les familles de blessés, le cœur serré. On ne peut pas s’habituer à ça. Nous avons toujours dit la vérité. On mène la guerre. D’abord en Irak et en Syrie. Et cette l’organisation Daech recule. Et puis il y a ces terroristes, cet ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 il y a 8 mois

    Cela prouve l'efficacité den os dirigeants

  • msoulie3 il y a 8 mois

    Sans commentaire !!!!!!

  • M1903733 il y a 8 mois

    Nos gouvernants n'ont toujours pas compris que ces individus font la guerre lâchement. Vous ne les aurez jamais face à vous comme dans une guerre conventionnelle. Il faut dont appliquer des solutions appropriées.

  • M3435004 il y a 8 mois

    Ah Monsieur Valls, c'était plus facile de mettre en garde à vue les pères de famille qui portaient le Tee shirt de la Manif pour Tous ! Et d'embarquer ces petits veilleurs en les accusant de menées d' extrême-ultra droite. Qui ont -ils tués, eux ? Qu'on t ils cassé eux ? Pendant ce temps la vos belles leçons on les a entendues ? Le résultat il est là. Il est terrifiant. Votre résultat, Messieurs de la gauche, Et vous Madame T , où êtes vous ?

  • acharbi1 il y a 8 mois

    Lâcheté, financement occulte, renoncement, arrangement électoral, imposture, idéologie étrangère, haine du français et de la culture judéo chrétienne sont autant de raisons qui ont permis, une fois encore, un musulman de tuer sans aucun problème.