Attentat de Bagdad-Le ministre de l'Intérieur offre sa démission

le
0
 (Actualisé avec interview passée de Ghabban) 
    BAGDAD, 5 juillet (Reuters) - Le ministre irakien de 
l'Intérieur, Mohamed Ghabban, a présenté sa démission mardi, 
tirant les conséquences de l'attentat qui a fait plus de 210 
morts et disparus ce weed-end dans le quartier commerçant de 
Karrada à Bagdad.  
    Il a ajouté que son adjoint prendrait en charge ses 
fonctions.  
    Le bureau du Premier ministre Haïdar al Abadi n'a pu être 
joint dans l'immédiat. 
    L'organisation radicale sunnite Etat islamique (EI) a 
revendiqué cet attentat, l'un des plus meurtriers jamais commis 
en Irak, en déclarant qu'il était l'oeuvre d'un kamikaze. 
  
    L'attaque prouve que la capacité de l'EI de frapper au coeur 
de la capitale est intacte, en dépit de récents revers 
militaires, à commencer par la perte de son bastion de 
Falloudja, dont la reconquête a été proclamée le 26 juin par 
Haïdar al Abadi. 
    Dans une interview accordée à Reuters en juin, Mohamed 
Ghabban avait estimé que les attentats ne cesseraient pas dans 
la capitale tant que l'on n'aurait pas mis fin au "désordre" de 
mise au sein des services de sécurité irakiens. 
    Il avait alors précisé que l'autorité de certains organismes 
de sécurité échappant à son contrôle (parmi lesquels deux 
départements du ministère de la Défense, mais aussi le Service 
anti-terroriste et les commandements régionaux de la sécurité) 
était en porte-à-faux avec les opérations antiterroristes menées 
par le ministère de l'Intérieur. 
 
 (Saif Hameed; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant