Attentat dans le nord du Nigeria, Boko Haram reprend Chibok

le
0

ABUJA, 14 novembre (Reuters) - Un attentat suicide a fait six morts, dont trois policiers, vendredi soir à Kano, une ville du nord du Nigeria qui a été à plusieurs reprises la cible d'attentats à la bombe des islamistes de Boko Haram, a-t-on appris de source policière. Plus à l'est, dans l'Etat de Borno, le groupe islamiste a repris dans la journée le village de Chibok, où plus de 200 lycéennes ont été enlevées en avril, rapporte un député et un habitant qui ont fui les combats. D'après cet habitant, joint par téléphone, les insurgés sont arrivés dans le village jeudi vers 17h00. De nombreux villageois ont été tués, d'autres ont fui dans la savane environnante. Un élu à l'assemblée locale de l'Etat de Borno, Aminu Foni, a précisé que les islamistes étaient beaucoup plus nombreux et mieux armés que les soldats présents dans le village. Ces derniers, a-t-il ajouté, se sont retirés sur la ville voisine de Damboa. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de l'armée nigériane ou du gouvernement. Le groupe Boko Haram, qui prétend créer un "califat" dans le nord du Nigeria, a amplifié ses attaques depuis le rejet d'un cessez-le-feu annoncé le mois dernier par le gouvernement. (Isaac Abrak et Felix Onuah; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant