Attentat d'Istanbul-Nouveaux placements en détention provisoire

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    ISTANBUL, 5 juillet (Reuters) - Dix-sept personnes 
soupçonnées d'implication dans les attentats suicide qui ont 
fait 45 morts à l'aéroport d'Istanbul la semaine passée ont été 
placées mardi en détention provisoire en attendant d'être jugés, 
rapportent les médias turcs.  
    Le nombre de personnes se retrouvant derrière les barreaux 
après ce triple attentat, se monte à 30, 13 autres suspects 
ayant été placés en détention préventive dimanche. Sur ce total, 
une quinzaine ne sont pas turcs. 
    Les suspects, qui ont comparu devant la justice, ont démenti 
tout lien avec les auteurs des attentats de l'aéroport. 
    Les 17 individus placés en détention mardi, parmi lesquels 
figurent 11 étrangers, sont accusés "d'appartenance à une 
organisation terroriste armée", précise l'agence de presse 
Dogan. 
    Le triple attentat suicide perpétré à l'aéroport 
international Atatürk d'Istanbul mardi dernier est le plus 
meurtrier commis cette année sur le territoire turc. Il a été 
attribué à l'Etat islamique par les autorités turques. 
    Les trois kamikazes ont ouvert le feu pour créer un 
mouvement de panique à l'extérieur de l'aéroport international, 
puis deux d'entre eux ont pénétré à l'intérieur et se sont fait 
exploser. Le troisième a actionné ses explosifs à l'entrée du 
terminal des arrivées internationales. 
    Le journal pro-gouvernemental Yeni Safak a indiqué que 
l'organisateur du massacre, un homme d'origine tchétchène 
identifié comme étant Akhmed Tchataïev, figurerait sur une liste 
noire de l'Onu en tant que membre de l'EI chargé de 
l'entraînement des combattants russophones. 
    "L'attaque a été lancée dans le cadre des opérations de 
Daech (NDLR, Etat islamique) et porte la marque de ses 
méthodes", a déclaré le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à 
la presse à l'issue de prières dans une mosquée d'Istanbul, au 
début de la fête musulmane de l'Aïd el Fitr. 
    "Il s'agit de personnes du Daghestan, du Kirghizistan et du 
Tadjikistan", a dit Erdogan mardi à propos des trois kamikazes, 
en évoquant une république autonome russe du Caucase et deux 
Etats d'Asie centrale. 
    "Malheureusement, des individus venant de pays du nord 
Caucase sont impliqués dans ces événements", a ajouté le chef de 
l'Etat. 
    La semaine dernière, l'agence Anatolie avait rapporté que 
deux des kamikazes étaient russes. Un responsable gouvernemental 
a dit pour sa part qu'il s'agissait d'un Russe, d'un Ouzbek et 
d'un Kirghize. 
    Dans la foulée des attentats de la semaine passée, les 
autorités turques ont renforcé les mesures de sécurité dans les 
aéroports et les gares ferroviaires, a annoncé lundi le Premier 
ministre turc, Binali Yildirim. 
 
 (Daren Butler; Danielle Rouquié et Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant