Attentat d'Istanbul : les Etats-Unis accusent Daech

le , mis à jour à 13:54
0
Attentat d'Istanbul : les Etats-Unis accusent Daech
Attentat d'Istanbul : les Etats-Unis accusent Daech

Qui est à l'origine de l'attentat commis mardi soir à l'aéroport Atatürk d'Istanbul ? La Turquie, mais aussi les Etats-Unis pointent du doigt Daech, acronyme arabe du groupe de l'Etat islamique (EI), comme instigateur des attaques coordonnées les plus meurtrières jamais commises dans la première métropole de Turquie et qui ont fait 43 morts (dont 19 étrangers) et 239 blessés. L'attentat n'a toujours pas été revendiqué.

 

Pour le chef des services de renseignement américains (CIA), John Brennan, l'attentat «porte sans aucun doute la marque de la dépravation de l'EI». «Je suis très inquiet de voir que la machine terroriste générée par l'EI a beaucoup d'élan aujourd'hui encore», a-t-il ajouté. Le directeur de la CIA a également averti que l'EI est certainement en train de préparer des attaques contre des intérêts américains. Le président américain, Barack Obama, a pour sa part considéré que «ces organisations brutales ont bien peu à proposer hormis tuer des innocents». «Elles perdent continuellement du terrain, incapables de gouverner les zones dont elles ont pris le contrôle», a-t-il ajouté.

 

 

Jusqu'a présent, jamais une attaque attribuée à l'EI par Ankara, la capitale turque, n'a été revendiquée par Daech. Depuis les attentats de mardi soir, aucune information n'a été fournie sur les kamikazes, dont le gouverneur d'Istanbul a indiqué qu'ils étaient trois. Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a estimé que «les indices pointent vers Daech». John Brennan précise que les djihadistes «mènent ces attaques» pour «envoyer un signal à notre partenaire turc», mais ne veulent pas non plus «potentiellement s'aliéner certains des individus en Turquie dont ils pourraient essayer d'obtenir le soutien» et s'abstiennent donc de revendiquer. 

 

Mardi soir vers 22 heures (21 heures en France), des explosions ont d'abord eu lieu à l'entrée du terminal des vols ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant