Attentat anti-chrétiens au Caire : quatre morts, dont une fillette

le
3
Attentat anti-chrétiens au Caire : quatre morts, dont une fillette
Attentat anti-chrétiens au Caire : quatre morts, dont une fillette

Quatre personnes ont été tuées par balles, et douze autres blessées, dimanche soir au Caire alors qu'elles venaient de sortir d'une église. Une petite fille de huit ans, une femme et un homme sont morts dans cette attaque dirigée contre un groupe qui venait d'assister à un mariage dans une église du quartier populaire d'Al-Warak, dans le nord de la ville. «Deux hommes sont arrivés à moto et l'un d'entre eux a ouvert le feu», a indiqué le ministère de l'Intérieur. Il s'agit du premier attentat contre des chrétiens perpétré au Caire depuis la destitution par l'armée égyptienne du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet.

Lundi, des forces de sécurité étaient déployées autour de l'église, dont les murs étaient marqués de balles. Des femmes en noir étaient rassemblées à l'entrée de l'édifice. Un fidèle, Ayman Moussa, expliquait que l'église ne bénéficiait d'aucune protection des forces de sécurité depuis juin, en dépit de nombreuses attaques contre les Coptes à travers le pays. Le Premier ministre Hazem Beblawi a condamné «un acte criminel méprisable», et assuré que les forces de sécurité étaient à la recherche des assaillants. «Des actes aussi terribles ne parviendront pas à diviser musulmans et chrétiens», a-t-il néanmoins assuré selon un communiqué du gouvernement. Selon le chef du gouvernement, la police enquête sur les circonstance de l'attaque, et il a demandé aux autorités de fournir les soins d'urgence aux blessés.

Des attaques régulières depuis le renversement du président Morsi

Les chrétiens égyptiens, des Coptes en majorité, sont régulièrement la cible d'attaques depuis le renversement du président Morsi et surtout depuis l'évacuation par la force, le 14 août, de deux places de la capitale occupées par ses partisans. Les islamistes accusent les Coptes d'avoir soutenu le coup de force de l'armée contre Mohamed Morsi, qui appartient à la confrérie des Frères ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2280901 le lundi 21 oct 2013 à 12:10

    il faut combattre l'Islam sous toutes ses formes

  • papy988 le lundi 21 oct 2013 à 08:39

    L'islam est a bannir bientôt j espère retour aux croisades, déjà en France il y a du boulot.

  • 35924358 le lundi 21 oct 2013 à 08:30

    Les Frères Musulmans dont est issu, pour mémoire, le Hamas (palestinien), ont hélas encore frappé.