Attentat à Tel-Aviv : premières mesures du gouvernement israélien

le , mis à jour le
0
Deux Palestiniens ont ouvert le feu mercredi sur des clients attablés dans un quartier animé de restaurants et de bars, tuant quatre d'entre eux et en blessant seize autres.
Deux Palestiniens ont ouvert le feu mercredi sur des clients attablés dans un quartier animé de restaurants et de bars, tuant quatre d'entre eux et en blessant seize autres.

Après l'attentat qui a fait 4 morts et 16 blessés, Sarona, un des endroits branchés de Tel-Aviv, est de retour à la normale. Toutes les traces de l'horreur d'une nuit sanglante ont été effacées. Des centaines de personnes s'y pressent. La plupart pour exprimer leur solidarité, qu'il s'agisse de simples citoyens ou de personnalités politiques de premier plan. À commencer par le président israélien, Reuven Rivlin.

Également remarqué, le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, venu avaler un sandwich devant les caméras. Après avoir exprimé ses condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés, il a tenu à rendre hommage « aux habitants de Tel-Aviv qui de nouveau vivent un événement traumatique », avant de déclarer : « Je ne me contenterai pas de déclarations. Il s'est ensuite rendu de l'autre côté de la rue, au ministère, pour participer à la réunion du cabinet de sécurité.

Premier tour de vis

Selon les médias, il a proposé des mesures permettant de raccourcir le processus autorisant les destructions des maisons de terroristes. Le conseiller juridique du gouvernement lui a expliqué que ce n'était pas vraiment possible, compte tenu de la jurisprudence en place et de la décision finale qui dépend de la Cour suprême. Parmi les mesures opérationnelles entérinées : le bouclage hermétique et jusqu'à nouvel ordre de la localité de Yatta - 60 000...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant