Attentat à la voiture piégée au Liban, au moins quatre morts

le
0
ATTENTAT À LA VOITURE PIÉGÉE AU LIBAN
ATTENTAT À LA VOITURE PIÉGÉE AU LIBAN

BEYROUTH (Reuters) - Un attentat suicide à la voiture piégée a fait au moins quatre morts, dont son auteur, et près d'une trentaine de blessés jeudi dans la ville libanaise de Hermel, bastion du Hezbollah dans la vallée de la Bekaa, rapportent les médias officiels libanais et des habitants.

La voiture a explosé près d'un bâtiment gouvernemental, dans le centre de la localité proche de la frontière avec la Syrie. La déflagration a également provoqué de nombreux dégâts matériels.

Un photographe de Reuters a vu des morceaux de corps éparpillés dans la rue et des personnes blessées par des éclats de shrapnel. Les hôpitaux de la ville appellent les habitants à donner leur sang, a-t-il dit.

L'agence de presse officielle libanaise a fait état d'au moins quatre morts, dont le kamikaze, et de 26 blessés. Une source sécuritaire a confirmé ce bilan.

Les attentats visant les fiefs du Hezbollah se sont multipliés au Liban depuis que le puissant mouvement chiite s'est engagé militairement au côté du président syrien Bachar al Assad contre les rebelles majoritairement sunnites qui cherchent à le renverser.

L'attaque de jeudi a par ailleurs eu lieu quelques heures avant l'ouverture à La Haye du procès des meurtriers présumés de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, chef de file de la communauté sunnite, tué dans un attentat à la voiture piégée en 2005. Les quatre suspects, tous membres du Hezbollah, sont en fuite.

Alexander Dziadosz et Erika Solomon; Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant