Attentat à l'aéroport d'Istanbul : le tourisme déjà durement frappé

le , mis à jour à 12:01
0
Attentat à l'aéroport d'Istanbul : le tourisme déjà durement frappé
Attentat à l'aéroport d'Istanbul : le tourisme déjà durement frappé

Déjà plombé par des attentats à répétition, le tourisme en Turquie risque de toucher le fond cette année après la triple attaque-suicide, mardi soir, à l'aéroport international d'Istanbul, une nouvelle attaque frappant la première ville de Turquie, la plus visitée aussi. Depuis un an, les attentats commis à Istanbul et Ankara, qui ont fait près de 200 morts et des milliers de blessés, ont sinistré une industrie qui était l'un des grands pourvoyeurs de devises de l'économie turque, avec près de 30 milliards d'euros par an.

 

«La Turquie n'est plus un pays sûr». Telle était d'ailleurs l'une des motivations clairement affichées par les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical proche des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), dans sa revendication de l'attentat à la voiture piégée du 10 juin, qui a fait 11 morts, dans le quartier historique de Beyazit, une zone touristique d'Istanbul. «Nous tenons à avertir les touristes étrangers en Turquie et ceux qui veulent s'y rendre: Les étrangers ne sont pas notre cible mais la Turquie n'est plus un pays sûr pour eux», avait souligné l'organisation.

 

Des sites emblématiques visés. Les attentats récents ont touché en priorité des sites touristiques emblématiques : à Istanbul, le 12 janvier dernier, 12 touristes allemands étaient fauchés dans un attentat-suicide dans la zone ultra-visitée de Sultanahmet. L'attaque, attribuée à Daech, a été perpétrée à deux pas de la basilique Sainte-Sophie et de la Mosquée bleue, joyaux du patrimoine culturel et architectural de Turquie et hauts lieux touristiques. Deux mois plus tard, le 19 mars, quatre touristes étrangers - trois Israéliens et un Iranien- étaient tués par un kamikaze, de nouveau apparemment de Daech, sur l'avenue la plus célèbre et la plus animée d'Istanbul, Istiklal.

 

La plus forte baisse depuis 22 ans. L'attentat de mardi soir survient  ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant