Attentat à Bamako : un Français et un Belge parmi les 5 morts

le
0
Attentat à Bamako : un Français et un Belge parmi les 5 morts
Attentat à Bamako : un Français et un Belge parmi les 5 morts

Une attaque perpétrée dans la nuit de vendredi à samedi contre un restaurant d'une rue très animée de Bamako a fait cinq morts, trois Maliens, un Français et un Belge. Le ressortissant français, Fabien Guyomard, était âgé de 30 ans et résidait à Bamako, a annoncé le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. L'attentat, commis par au moins un homme armé, a également fait huit blessés. Samedi soir, le mouvement islamiste Al-Murabitoune (dirigé par Mokhtar Belmokhtar) aurait revendiqué l'attentat, dans une vidéo reçue au sein de la rédaction d'Alakhbar, une agence de presse mauritanienne. L'attaque a par ailleurs été qualifiée de «terroriste» par le gouvernement malien.

 Le parquet de Paris a ouvert une enquête, confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire (Sdat). L'ambassade de France à Bamako a constitué une cellule de crise et conseillé «la prudence» à tous les ressortissants français vivant dans la capitale malienne. A Paris, François Hollande a dénoncé «avec la plus grande force le lâche attentat» et offert «l'aide de la France» au président malien. 

Le Conseil de sécurité de l'ONU a «condamné avec la plus grande fermeté»  et a demandé  au gouvernement malien «d'enquêter rapidement sur cette attaque et de traduire leurs auteurs devant la justice».

VIDEO. Attentat à Bamako : trois Maliens et deux Européens tués

Fabien Guyomard vivait à Bamako depuis 2007

Le Français tué dans l'attentat était âgé de 30 ans. Il se nommait Fabien Louis Guyomard. En début d'après-midi, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius a présenté ses condoléances aux victimes, en particulier «à la famille de Fabien Guyomard». Célibataire sans enfant, le jeune homme, né le 4 août 1984 en France, vivait à Bamako depuis 2007. Il travaillait à ICMS Africa, une société américaine ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant