Attends, Ben Arfa !

le
0
Attends, Ben Arfa !
Attends, Ben Arfa !

SACRILÈGE !! Unai Emery a encore une fois décidé de laisser Hatem Ben Arfa de côté pour le match du PSG face à Dijon. Et si c'était pour le bien du joueur comme celui du club ?

Une idée un peu folle en soi dans le monde pressé et si prompt à s'offusquer du football français : et si on laissait du temps et le bénéfice du doute à Unai Emery ? C'est certain, tout le monde aimerait voir Hatem Ben Arfa occuper l'un des quatre postes offensifs du PSG. N'importe lequel, même doublure du numéro neuf, après tout, il sait tout faire, Hatem Ben Arfa. Il peut débloquer un match et faire sauter les serveurs de YouTube sur un coup de rein, une inspiration, une vision, une fulgurance, une lucarne, un petit filet. Bah ouais, on l'a bien vu... à Nice. À Nice, très sexy cinquième de Ligue 1, cinquième championnat européen. Pas à Bilbao, pas à Manchester United, pas à Schalke 04 ou à la Fiorentina, hein.

Les yeux du public français et le regard d'Emery


Tout le monde s'est sans doute laissé un peu griser par la superbe saison – il y avait de quoi, les louanges étaient méritées et il faut remercier l'OGC Nice du travail accompli - du natif de Clamart sous les ordres de Claude Puel. Ça y est, c'était fait, c'était acté, le plus grand espoir du football français, celui qui, selon nombre de gens à l'avoir côtoyé, aurait dû jongler avec des Ballons d'or, était enfin au rendez-vous pour tout casser et mettre des baffes au temps perdu. La preuve, même le grand FC Barcelone aurait un temps songé au magicien de l'Allianz Riviera pour soulager son trio Messi-Suárez-Neymar. Alors, quand il a signé à Paris, l'autre destination parfaite dans le scénario de la carrière de Ben Arfa, c'était pour être titulaire. Pour dégager Lucas de son aile, montrer ce que signifie "numéro 10" à Pastore et dribbler toute la Ligue 1 sur un pied. Et enfin accomplir son destin : confirmer que si le plus grand talent français s'était éclipsé, il n'avait pas disparu. Mais, oh, minute papillon. N'a-t-on pas oublié quelqu'un dans l'équation ? Quand Unai Emery a signé à Paris, les tractations étaient déjà bien avancées pour enrôler l'ancien joueur de Newcastle. L'avait-il envisagé dans son schéma tactique et ses plans de jeu ? Vraisemblablement pas. Est-on sûr qu'Unai Emery voit en Hatem Ben Arfa le Messi de L1 que croient distinguer les yeux du public français ? Il en a vu d'autres en Liga. Et si, tout simplement, Hatem Ben Arfa était vraiment encore un peu juste actuellement pour apporter la pleine mesure de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant