Attaques sanglantes en Égypte

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Au moins 11 soldats ont péri mercredi dans un attentat à la voiture piégée dans le Sinaï égyptien, où les attaques contre les forces de l'ordre se sont multipliées depuis que l'armée a destitué, en juillet, le président islamiste Mohamed Morsi. Un peu plus tôt au Caire, quatre policiers, y compris un officier, ont été blessés quand des inconnus ont jeté une bombe sur un des innombrables postes de contrôle routier dont la capitale égyptienne est truffée depuis la mi-août. À cette date, l'armée et la police ont tué au Caire des centaines de manifestants pro-Morsi, début d'une implacable répression qui a fait plus d'un millier de morts dans les rangs des islamistes.

Depuis, des dizaines de policiers et de militaires ont été tués dans des attentats dans le Sinaï, péninsule proche d'Israël et de Gaza en proie depuis longtemps à des violences de groupes armés djihadistes et de tribus de Bédouins hostiles au pouvoir central. Tôt mercredi matin, près d'Al-Arich, chef-lieu du nord du Sinaï, une voiture a explosé au passage d'un autobus qui transportait des soldats, faisant 11 morts et 34 blessés, a annoncé l'armée. Certains sont dans un état critique. Le 19 août, une embuscade contre un convoi de policiers près de Rafah, le point de passage vers la bande de Gaza, avait fait 25 morts dans les rangs des policiers dans l'attaque la plus meurtrière depuis des années dans le Sinaï.

"Terroristes"

Le 5 septembre, au Caire, un kamikaze...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant