Attaques racistes : pour Taubira, «les réactions n'ont pas été à la mesure»

le
8
Attaques racistes : pour Taubira, «les réactions n'ont pas été à la mesure»
Attaques racistes : pour Taubira, «les réactions n'ont pas été à la mesure»

Christiane Taubira s'étonne dans une interview publiée mercredi dans «Libération» qu'aucune «belle et haute voix (ne) se soit levée» pour pointer le danger pour «la cohésion sociale» que constituent les attaques racistes dont elle a été victime. Tout en soulignant avoir «eu beaucoup de messages de soutien», elle assure que «le sujet, ce n'est pas ma personne».

Comparée à un singe sur la page Facebook d'une candidate FN, exclue depuis, et traitée de «guenon» par des enfants lors d'une manifestation contre le mariage homosexuel, la ministre de la Justice estime que «ces attaques racistes sont une attaque au c?ur de la République».

«Est-on encore capable de réagir lorsque la société est ébranlée sur ses fondations ? Les réactions n'ont pas été à la mesure», estime la ministre. «C'est la cohésion sociale qui est mise à bas, l'histoire d'une nation qui est mise en cause», poursuit-elle, jugeant qu'il «s'agit très clairement d'inhibitions qui disparaissent, de digues qui tombent». «Je me ramasse depuis longtemps du macaque, du Y a bon Banania», explique la garde des Sceaux, tout en indiquant avoir dit à son cabinet «qu'on avait autre chose faire que porter plainte».

La réponse judiciaire, «indispensable», ne suffit pas

«La réponse judiciaire est indispensable», dit toutefois la ministre, «il faut rappeler que le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit. Mais elle ne suffit pas: on ne peut pas demander à la seule justice de réparer les pathologies profondes qui minent la démocratie». «Des millions de personnes sont mises en cause quand on me traite de guenon, continue Christiane Taubira. Des millions de gamines savent qu'on peut les traiter de guenons dans les cours de récréation!»

VIDEO. Taubira traitée de guenon lors d'une manifestation

Saisi par le Défenseur des droits, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après les propos de l'ex-candidate FN. De son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mercredi 6 nov 2013 à 10:02

    Culbuto l'a nommé ministre, pour ne pas l'avoir dans les pattes, ou nous avons des intérêts vitaux ...Mais qui sème le VENT...récolte la TEMPETE !!!...

  • M1625665 le mercredi 6 nov 2013 à 09:09

    Mais comment Culbuto a t il pu la nommer ministre avec le passé qu'elle a?

  • M1625665 le mercredi 6 nov 2013 à 09:07

    Main non ce n'est pas une guenon! Une guenon c'est sympathique

  • M6486201 le mercredi 6 nov 2013 à 09:05

    Elle devrait être contente c'est la saison des bananes

  • M6486201 le mercredi 6 nov 2013 à 08:59

    Est ce qu'elle mord?

  • jany7 le mercredi 6 nov 2013 à 08:35

    son passé sa vie publique son travail au ministère n'incite guère a positiver mais tout de meme ces attitudes de militants d'ou qu'ils viennent sont déplorables ou va ton ?

  • mipolod le mercredi 6 nov 2013 à 08:10

    L'action de cette piètre ministre est suffisament critiquable pour rajouter des insultes raciales. De toutes façons, elle devrait donner sa démission.

  • M1531771 le mercredi 6 nov 2013 à 07:45

    Oh mais elle commence à nous saouler celle la...!!!! Elle oublie un peu vite l'époque ou elle et son mari "ch.ait" sur la République...!! Alors de grace madame, pas/plus de le çons !