Attaques au camion suicide de l'EI en Irak, 17 soldats tués

le
0
 (Ajoute attaques près de Ramadi) 
    BAGDAD, 12 mai (Reuters) - Les djihadistes de l'Etat 
islamique ont lancé jeudi en Irak des attaques au camion suicide 
qui ont coûté la vie à 17 soldats près de Ramadi, ville à 
l'ouest de Bagdad reconquise en décembre par les forces 
gouvernementales, rapportent des militaires.  
    Deux kamikazes ont également attaqué un poste de police 
situé à Abou Ghraïb, à 25 km à l'ouest de la capitale irakienne, 
tuant deux personnes et en blessant huit autres, ont annoncé la 
police et les services de secours. 
    Ces attaques surviennent au lendemain de la mort d'au moins 
80 personnes à Bagdad dans des attentats revendiqués par 
l'organisation djihadiste.   
    L'assaut lancé près de Ramadi, 125 km à l'ouest de Bagdad, 
est un des coups les plus sévères portés par les combattants 
djihadistes à l'armée loyaliste depuis la reconquête de la 
capitale provinciale de l'Anbar en décembre.  
    Il a été lancé à Djaraïchi, à 10 km au nord de Ramadi. Les 
djihadistes ont encerclé un régiment, pris un pont et coupé une 
importante route de ravitaillement reliant Ramadi au district de 
Sirsar, plus au nord, indiquent des sources militaires. 
    Selon un officier, l'EI a peut-être cherché à retarder une 
offensive de l'armée visant à couper les axes de ravitaillement 
de Falloudja, tenue par les djihadistes mais encerclée depuis 
six mois par les forces de Bagdad. Falloudja est à peu près à 
mi-chemin entre Ramadi et Bagdad.  
    A Abou Ghraïb, les auteurs des attaques de jeudi se sont 
approchés du bâtiment en arrivant par deux directions avant 
d'activer leur ceinture d'explosifs. 
    Un troisième assaillant a été abattu avant de pouvoir entrer 
dans le poste de police, ont dit les autorités. 
 
 (Kareem Raheem, Ahmed Rasheed; Nicolas Delame pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant