Attaque islamiste dans une ville libanaise de la Bekaa

le
0

(Actualisé avec communiqué de l'armée libanaise, § 4) BEYROUTH, 2 août (Reuters) - Des islamistes armés du Front al Nosra, une des branches de l'insurrection syrienne, se sont emparé samedi d'un poste de police à Ersal, une ville libanaise de la plaine de la Bekaa non loin de la frontière syrienne, a-t-on appris auprès des services de sécurité. Leur coup de force a fait suite à l'arrestation d'un de leurs chefs, Imad Ahmad Joumaa, par l'armée libanaise, précise-t-on de même source. Deux soldats libanais ont péri, de même que deux civils libanais qui tentaient de les empêcher de prendre d'assaut le bâtiment, rapportent des médias libanais. Soulignant que cette attaque constitue un grave danger pour le pays, le commandement de l'armée libanaise a promis une réaction "ferme et décisive" et ajoute dans un communiqué que l'assaut mené par les islamistes semble avoir été "planifié et étudié". Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés syriens se sont établis autour d'Ersal, une ville majoritairement sunnite, pour fuir les combats dans leur pays. L'armée libanaise a confirmé que le Syrien Imad Ahmad Joumaa avait été arrêté à la mi-journée à un barrage de l'armée. Il reconnu pendant son interrogatoire être affilié au Front al Nosra, ajoute l'armée. Ce regain de tension dans la ville intervient alors que des combats ont été signalés de l'autre côté de la frontière, dans le secteur du Mont Qalamoun, où au moins 50 insurgés syriens ont été tués dans une embuscade tendue par les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés du Hezbollah libanais. (voir ID:nL6N0Q80I6 ) (Alexander Dziadosz; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant