Attaqué, Erdogan dénonce une conspiration contre la Turquie

le
0
Les scandales de corruption qui ont provoqué en fin de semaine des manifestations à Istanbul contre le premier ministre turc pourraient peser sur les prochaines échéances électorales.

Vendredi, les spectateurs des chaînes télévisées turques, qui transmettent en direct tous les discours de Recep Tayyip Erdogan, ont pu voir et entendre au moins cinq fois le premier ministre. On pourrait croire que le chef du gouvernement, en tournée dans différentes villes du pays, tente de battre une sorte de record. Face au scandale de corruption qui secoue le pays depuis une douzaine de jours, il tente de mobiliser son électorat et essaye de convaincre l'opinion publique que les accusations, qui le concernent aussi avec la mise en cause de son fils, ne sont que le résultat d'un complot.

Il martèle en hurlant que le dossier en cours d'instruction est une «trahison», un «sale jeu» et une «attaque contre la volonté nationale». Des théories de complot, accusant les pays oc...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant