Attaque des Chabaab contre un hôtel à Mogadiscio, au moins 15 morts

le
0

(Actualisé avec annonce du départ des Chabaab) MOGADISCIO, 28 mars (Reuters) - Les militants islamistes d'Al Chabaab qui ont attaqué un hôtel du centre de Mogadiscio s'en sont retirés samedi au terme de combats avec les forces de sécurité somaliennes qui ont fait au moins quinze morts. Des coups de feu et des explosions ont été entendus toute la nuit et jusqu'en début de matinée dans l'hôtel Maka Al Mukaram. En fin de matinée, les Chabaab ont annoncé dans un communiqué que l'opération était terminée. Le groupe armé dit avoir perdu des membres de son commando lors des combats qui ont suivi leur irruption vendredi après-midi dans cet hôtel, prenant au piège plusieurs responsables du gouvernement. Les Chabaab promettent également de nouvelles actions armées. Samedi matin, des tirs se poursuivaient mais un photographe de Reuters présent sur les lieux indiquait que l'intervention semblait proche de son terme. Des membres de forces de sécurité fouillent les chambres de l'hôtel, à la recherche de combattants retranchés ou d'explosifs, a-t-il dit. "Au moins quinze personnes ont péri, dont l'ambassadeur de Somalie à Genève", a déclaré samedi à Reuters le colonel Farah Aden, un haut responsable des forces de police. Dans un premier temps, des sources policières avaient indiqué que le diplomate avait été secouru. Des civils, des agents de sécurité de l'hôtel et des soldats sont aussi au nombre des morts. Le colonel Aden a également fait état d'au moins vingt blessés. Un porte-parole des opérations militaires de la milice islamiste a affirmé que le commando n'avait pris pour cible que des représentants du gouvernement. "Nous avons tué les gens travaillant pour le gouvernement et nous avons libéré les civils", a dit Abdiasis Abu Musab, contacté par téléphone. Liés à Al Qaïda, les miliciens Chabaab ont été délogés en 2011 de Mogadiscio par une force africaine de maintien de la paix mais continuent de commettre des attentats et des opérations commando dans la capitale. Selon les forces de l'ordre, le commando qui est passé à l'action vendredi comprenait neuf membres. Six d'entre eux auraient été tués dans les premiers échanges de tir avec les forces de sécurité. (Feisal Omar et Abdi Sheikh; Guy Kerivel et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant