Attaque de Dortmund : un suspect proche de la mouvance islamiste a été interpellé

le
0
Frauke Koehler, porte-parole du procureur général fédéral, donne une conférence de presse sur l'enquête, à Karlsruhe le 12 avril.
Frauke Koehler, porte-parole du procureur général fédéral, donne une conférence de presse sur l'enquête, à Karlsruhe le 12 avril.

Les enquêteurs restent prudents sur l'origine des explosions qui ont visé le bus de l'équipe de football et n'ont pas la certitude que l'homme arrêté soit l'auteur de l'attentat.

Au lendemain des trois explosions qui ont visé le bus de l'équipe de football du Borussia Dortmund, blessant un joueur et un policier quelques minutes avant le quart de finale de la Ligue des champions qui devait opposer le club allemand à l'AS Monaco, mardi 11 avril, les enquêteurs n'ont pas de doute sur la nature « terroriste » de l'attaque. Mais ils restent très prudents sur son origine.

Si le parquet fédéral allemand a annoncé, mercredi après-midi, avoir identifié « deux suspects appartenant à la mouvance islamiste », dont l'un a été interpellé, des sources proches de l'enquête se disent en effet troublées par trois textes retrouvés sur place.

A leurs yeux, ces trois textes, où sont notamment réclamés le départ des avions de reconnaissance allemands Tornado déployés dans le cadre de la coalition contre l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie, ainsi que la fermeture d'une base de l'OTAN située en Rhénanie, ne correspondent pas, en raison de leur orthographe soignée et de certains termes allemands qui y sont employés, aux écrits habituels des djihadistes. La signature, en outre, ressemble peu à celle de l'EI, qui revendique généralement ses attentats par la voie de communiqués et non en semant des indices de cette nature.

Comme lors des précédents attentats, les autorités allemandes ont choisi de communiquer avec parcimonie. A commencer par la chancelière, Angela Merkel, dont le porte-parole s'est contenté de dire, mercredi, lors de la conférence de presse qui se tie...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant