Attaque de Benghazi : des questions demeurent

le
0
L'enquête menée sur l'attaque meurtrière du consulat de Benghazi conclue à une «opportunité» plutôt qu'à une action préméditée. Reste que la médiocre sécurité du site pose problème.

Une attaque «terroriste, mais pas planifiée». Telle est la formulation vaguement contradictoire employée mercredi par la communauté américaine du renseignement pour qualifier le raid meurtrier contre le consulat de Benghazi du 11 septembre.

Convoqués devant la commission sénatoriale de sécurité intérieure, deux dirigeants du renseignement ont affirmé qu'aucun renseignement n'étayait l'hypothèse d'un complot fomenté à la date symbolique du 11 septembre et qu'aucun signe avant-coureur de l'imminence d'un attentat n'était remonté jusqu'à eux. Ils évoquent au contraire une «opportunité» qu'auraient saisie les assaillants, dans le chaos autour de la publication d'une vidéo islamophobe sur YouTube. «Les faits dont nous disposons indiquent que c'était une attaque improvisée», a déclaré Matthew Olson, le patron du Centre national de contre-terrorisme (NCC), des militants de diverses mouvances islamistes ayant «tiré parti» d'une manifestation devant le consulat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant