Attaque d'un fourgon blindé : Bernard Barresi acquitté

le
0
Cette figure présumée du banditisme marseillais était rejugée pour sa participation à l'attaque d'un fourgon blindé près de Mulhouse en 1990, et dont il se disait innocent.

Est-il plus facile de défendre un supposé parrain marseillais au casier judiciaire vierge qu'un truand patenté vingt fois condamné? Ce n'est pas sûr, tant les apparences pèsent, tant la présence autour de l'homme du box de policiers du GIPN en treillis noir, bat en brèche la présomption d'innocence, quoi qu'il ait pu faire - ou ne pas faire.

Vendredi matin, le ministère public avait requis 12 à 15 ans contre Bernard Barresi. Pour sa représentante, il ne faisait aucun doute que ce Marseillais de 49 ans avait participé, le 1er mars 1990, à l'attaque d'un fourgon blindé, près de Mulhouse. Butin: près de 34 millions de francs (5,145 millions d'euros).

Madeleine Simoncello commence son propos par ce qu'elle qualifie de «grosse introduction». Il s'agit en fait d'un demi-heure de plaidoirie au bénéfice du commissaire Hartmann et de son enquête, sévèrement éreintée tout au long de la semaine. Mme Simoncello ne croit pas que des brutalités ont été commises pendant le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant