Attaque d'un convoi près d'Alep: des enquêteurs de l'Onu sur place

le
0
    GENEVE, 18 novembre (Reuters) - Des enquêteurs de l'Onu 
chargés de faire la lumière sur l'attaque d'un convoi 
humanitaire le 19 septembre près d'Alep, dans le nord de la 
Syrie, se trouvent sur place, a révélé vendredi le secrétaire 
général adjoint de l'Onu, Jan Eliasson. 
    Le convoi d'aide humanitaire des Nations unies a été pris 
pour cible dans la région d'Alep quelques heures après l'annonce 
par l'armée syrienne de la fin d'une trêve négociée dans le 
cadre d'un accord entre la Russie et les Etats-Unis. 
    L'attaque a fait au moins 20 morts. Pointée du doigt, 
notamment par l'Observatoire syrien des droits de l'homme 
(OSDH), qui a aussi évoqué la possibilité d'une frappe de 
l'aviation syrienne, la Russie a démenti être responsable de 
cette attaque et a signalé la présence d'un drone américain de 
type Predator dans la zone. 
    "Nous savons qu'il s'agit d'une mission difficile parce 
qu'elle a lieu dans un territoire très difficile d'accès. Nous 
savons qu'il peut y avoir des manipulations de preuves, que des 
preuves peuvent disparaître", a souligné Eliasson lors d'une 
conférence de presse à Genève. 
    L'Onu espère, a-t-il ajouté, que ses enquêteurs pourront 
cependant recueillir des éléments solides sur ce qui constitue, 
a-t-il dit, un crime de guerre. 
    L'analyse d'images satellites réalisée par l'UnoSat, un 
programme spécialisé des Nations unies, a révélé que le convoi 
avait été la cible d'une frappe aérienne.   
 
 (Stephanie Nebehay; Henri-Pierre André pour le service 
français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant