Attaque contre une base de l'armée ivoirienne, deux morts

le
0

ABIDJAN, 10 janvier (Reuters) - Une attaque a été lancée samedi à l'aube contre une base de l'armée ivoirienne dans l'ouest de la Côte d'Ivoire par des hommes armés venus du Liberia qui ont tué au moins deux soldats, a annoncé un député. Le raid, qui s'est produit à Grabo, près de la frontière occidentale de la Côte d'Ivoire, est le troisième dans le secteur en moins d'un an. De précédentes attaques ont été imputées par le gouvernement ivoirien aux partisans de l'ex-président Laurent Gbagbo basés au Liberia. Selon le député de Grabo, Yaya Coulibaly, de coups de feu ont retenti vers 3h00 du matin (03h00 GMT). L'échange de tirs enter les attaquants et l'armée ivoirienne a duré une heure. "Ils ont attaqué la base militaire. Comme toujours, ils sont venus du Liberia. Deux (soldats) ont été tués, c'est confirmé et peut-être aussi un des assaillants", a-t-il déclaré en soulignant qu'il s'agissait d'un bilan provisoire. Après avoir repoussé les assaillants, l'armée a procédé à une opération de ratissage dans le secteur, a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo attend son procès devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye aux Pays-Bas. Accusé d'avoir fait basculer le pays dans la guerre civile en refusant de concéder sa défaite à l'élection présidentielle de 2010, il est accusé d'une série de crimes contre l'humanité, notamment de meurtres et de viols. Quelque 220.000 Ivoiriens ont fui au Liberia lors de la guerre civile qui a suivi les élections en 2011 et plusieurs dizaines de milliers, dont des miliciens pro-Gbagbo, y sont restés. (Joe Bavier; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant