Attaque contre un hôtel au Mali, au moins trois morts

le , mis à jour à 16:25
0

par Adama Diarra BAMAKO, 7 août (Reuters) - Un commando d'islamistes présumés a pris d'assaut vendredi un hôtel du centre du Mali fréquenté notamment par le personnel de la Minusma, la mission de maintien de la paix de l'Onu. Témoins et sources militaires ont fait état d'au moins trois morts alors que les combats se poursuivaient dans l'après-midi. L'établissement, où le commando retiendrait des otages, se trouve à Sévaré, près de la ville de Mopti, le long de la route menant à l'aéroport local. Des soldats des Forces armées maliennes se sont déployés autour de l'hôtel, où des coups de feu étaient entendus plusieurs heures après le déclenchement de l'attaque tandis que de la fumée s'échappait du bâtiment, rapporte un témoin. L'attaque a débuté avant 08h00 (08h00 GMT). Le corps d'une victime, un homme blanc, était visible devant l'établissement, a dit un témoin, employé de l'aéroport voisin. Deux soldats maliens ont également été tués et trois autres blessés dans les échanges de coups de feu qui ont suivi l'intervention des forces maliennes de sécurité. L'hôtel pourrait avoir hébergé des ressortissants français, sud-africains et ukrainiens, selon le porte-parole de l'armée, Souleymane Dembélé, qui a ajouté qu'un Européen de l'Est et trois autres membres de la Minusma avaient semble-t-il réussi à prendre la fuite. "(L'armée malienne) a encerclé la zone et tente d'entrer dans l'hôtel", a-t-il ajouté par texto. L'assaut de vendredi, à 600 km environ au nord-est de Bamako, la capitale, mais bien plus au sud des zones où opèrent traditionnellement les islamistes, démontre leur capacité et la menace qu'ils continuent de représenter plus de deux ans après l'intervention des soldats français de l'opération Serval et de soldats africains. "Les habitants du secteur se cachent chez eux. Les assaillants sont toujours à l'intérieur de l'hôtel", a dit un habitant de Sévaré qu a fait état d'une fusillade nourrie et d'explosions de grenades RPG. "Je vois de la fumée au-dessus de l'hôtel", a-t-il ajouté. La porte-parole de la Minusma, Radhia Achouri, a confirmé que des hommes armés avaient fait irruption dans un hôtel de Sévaré mais s'est refusé à tout commentaire sur la présence éventuelle de membres de la force onusienne. "Il y a des échanges de coup de feu depuis tôt ce (vendredi) matin. L'armée malienne a répliqué et renforce ses positions", a-t-elle dit. A Paris, interrogé sur la présence éventuelle de ressortissants français, le ministère des Affaires étrangères a dit ne pas être en mesure de confirmer cette information. "Des vérifications sont en cours", a ajouté le Quai d'Orsay. Le mois dernier, le groupe islamiste Ansar Dine, lié à Al Qaïda, a revendiqué une série d'attaques contre des casques bleus de l'Onu et des soldats maliens à Bamako et dans des secteurs proches des frontières avec la Côte d'Ivoire et la Mauritanie. (voir ID:nL8N0ZM2M0 ) Le groupe djihadiste n'a pas pris part aux discussions qui ont abouti en juin à la conclusion d'un accord de paix et de réconsiliation entre les principaux groupes rebelles touaregs et le gouvernement malien. Lundi, dans le nord du pays, des islamistes présumés ont tué onze soldats maliens sur la base militaire de Gourma Rharous, près de Tombouctou. (voir ID:nL5N10E41M ) (avec Souleymane Ag Anara et Tiemoko Diallo à Bamako et Grégory Blachier à Paris; Simon Carraud et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant