Attaque contre les Kurdes irakiens près de Kirkouk

le
0

(Précisions, contexte) KIRKOUK, Irak, 3 novembre (Reuters) - Des hommes armés ont attaqué mardi un complexe gouvernemental à Dibis, à 35 km au nord-ouest de Kirkouk, une zone tenue par les Kurdes dans le nord de l'Irak, a-t-on appris de sources proches des services de sécurité. Un kamikaze a fait exploser la charge qu'il portait sur lui à l'entrée du complexe puis trois hommes se sont rués à l'intérieur et ont occupé le bureau du maire, a rapporté un policier présent sur place. Les trois assaillants ont lancé des grenades et ouvert le feu sur les forces de sécurité kurdes qui encerclaient le bâtiment. Les peshmergas, les combattants kurdes irakiens, ont repris le contrôle du bâtiment lorsqu'un des assaillants a été tué et que les deux autres ont fait sauter les charges explosives qu'ils portaient sur eux. Au moins quatre membres des forces de sécurité ont été tués dans l'affrontement. Selon un responsable de la police locale, Serhat Qader, cette attaque est probablement le fait d'une "cellule dormante" qui se trouvait à Dibis, dont la population est mixte -- kurde et arabe. Le couvre-feu a été imposé dans la ville. Les peshmergas ont pris le contrôle de Dibis l'an dernier, pour assurer la défense de la zone alors que l'armée régulière irakienne cédait du terrain face aux djihadistes de l'Etat islamique (EI). (Isabel Coles, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant