ATP : Un scandale impliquant des vainqueurs de Grand Chelem ?

le
0
ATP : Un scandale impliquant des vainqueurs de Grand Chelem ?
ATP : Un scandale impliquant des vainqueurs de Grand Chelem ?

Selon la BBC et BuzzFeed News, seize joueurs classés dans le Top 50 mondial ces dix dernières années (dont des vainqueurs de tournois du Grand Chelem) auraient truqués leurs matchs dans le cadre d'une corruption à grande échelle. Aucun n'a été révélé par les médias britanniques.

De quoi s’agit-il ?
La BBC et BuzzFeed News ont pu consulter des archives secrètes de l’ATP. A leur lecture, les deux médias britanniques affirment avoir découvert les preuves d’une corruption à grande échelle dans le monde du tennis masculin. Des trucages de matchs impliquant seize joueurs ayant figuré dans le Top 50 au cours des dix dernières années, certains d’entre eux ayant même remporté des titres du Grand Chelem ! « Lors de la décennie écoulée, seize joueurs du Top 50 mondial avaient été signalés au comité d'éthique du tennis sur des soupçons de trucage de leurs matchs », indique la BBC. Le plus grand média britannique va plus loin en affirmant que lesdits joueurs repérés ont été « couverts » par l’ATP (la Fédération internationale) : « Tous ces joueurs, y compris des vainqueurs de tournois du Grand Chelem, avaient été autorisés à poursuivre leur carrière. »

Quel système de corruption ?
A partir de 2007, selon les documents et archives évoqués par la BBC et BuzzFeed News, l’ATP, sans doute alertée des agissements malveillants de certains joueurs, aurait mené plusieurs enquête pour comprendre le phénomène. Ainsi, il aurait été découvert que des syndicats de parieurs clandestins basés en Russie et en Italie (notamment en Sicile) contactaient directement des joueurs dans leurs chambres d’hôtels en leur promettant 50 000 dollars (environ 46 000 euros) pour truquer leurs matchs. Les parieurs, eux, auraient misé des centaines de milliers de dollars sur des matchs truqués, dont plusieurs à Wimbledon.

Quels joueurs concernés ?
Alors que le petit monde du tennis s’est retrouvé ce week-end à Melbourne pour disputer à partir de ce lundi le premier tournoi du Grand Chelem de l’année, la BBC et BuzzFeed News ne révèlent aucun nom des joueurs impliqués dans ce scandale. Huit d’entre eux seraient cependant actuellement sur les courts de l’Open d’Australie ! « Le rapport confidentiel des enquêteurs destiné au comité d'éthique (de l’ATP), qui date de 2008, suggérait que des investigations soient menées sur 28 joueurs, mais cela n'a jamais été suivi d'effets », révèle la BBC. Citant l’un des enquêteurs, Mark Phillips, la BBC détaille : « Un groupe d'environ dix joueurs était le plus souvent mis en cause et se trouvait à la racine du problème. Les preuves étaient fortes, il y avait une bonne chance de tuer (la corruption) dans l'œuf, de créer une forte dissuasion et d'éliminer les éléments corrupteurs. »

L’ATP a-t-elle fermé les yeux ?
Suite à ces enquêtes menées à partir de 2007, l’ATP a mis en place un règlement anti-corruption dès 2009. Un règlement qui ne permettait pas de poursuivre les fautifs avant cette date. D’où la présence encore aujourd’hui sur le circuit, selon la BBC et BuzzFeed, de joueurs ayant été impliqués et mis en cause mais non sanctionnés par la Fédération internationale. Depuis Melbourne, Chris Kermode, le président de l’ATP, a réaffirmé la volonté de l’instance internationale tout en niant une quelconque volonté de cacher les faits. « Les autorités du tennis rejettent toute allégation selon laquelle des preuves de trucage de matchs auraient été cachées ou ne feraient pas l'objet d'une enquête approfondie. Notre approche, c'est la tolérance zéro envers toute forme de corruption. Nous ne sommes pas complaisants, nous sommes vigilants. » Kermode a également précisé que 18 peines pour corruption ont déjà été prononcées par le passé, dont six suspensions à vie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant