Atouts et faiblesses des candidats au perchoir

le
0
Bartolone, Glavany, Guigou, Vaillant : ils sont quatre à vouloir s'emparer de la présidence de l'Assemblée nationale. Lefigaro.fr fait le point sur leurs chances d'y parvenir, avant l'élection, mardi, par l'ensemble des députés.
o Claude Bartolone (60 ans)

- Atouts: Sur les bancs de l'Assemblée depuis 1981, le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, candidat déclaré au perchoir, estime avoir «le caractère et le profil» pour le poste. Raisons invoquées: ses fonctions passées de secrétaire, puis de vice-président de l'Assemblée (1992-1993), de président de la commission des affaires sociales (1997-2002), son expérience d'élu ayant à la fois connu «l'opposition absolue et la majorité absolue» et ses relations «conviviales» avec les députés, de gauche comme de droite.

À la lumière de ces expériences, Claude Bartolone s'engage, à l'instar de ses «modèles» Philippe Seguin et Jean-Louis Debré, à faire respecter les droits de l'opposition pour la bonne marche de la vie parlementaire. Principal «oublié» du gouvernement Ayrault, ce proche de Martine Aubry et ancien lieutenant de Laurent Fabius a par ailleurs apporté un soutien solide au candidat François Hollande pe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant