Atome : les Verts se méfient des promesses de Merkel

le
0
Ils veulent fermer les centrales dès 2017, «sans coups tordus».

Les Verts allemands ont le triomphe modeste. Depuis sa genèse outre-Rhin, dans les années 1970, le mouvement écologiste lutte contre les armes atomiques et pour l'abandon du nucléaire civile. Et pourtant, les membres de Die Grünen n'ont pas manifesté la moindre satisfaction après leur victoire historique: la décision du gouvernement conservateur libéral dirigé par Angela Merkel d'arrêter définitivement les 17 centrales nucléaires du pays d'ici à 2022. Depuis le revirement de la chancelière, ils sont privés de leur principal cheval de bataille, qui les avait portés au zénith après la catastrophe de Fukushima.

Les écologistes ont traversé quatre décennies de combat avec toujours le même credo: «Atomkraft, nein Danke», l'énergie atomique non merci. Après Fukushima, la peur du nucléaire les a portés au pouvoir dans le fief conservateur du Bade-Wurtemberg. Ils devancent les sociaux-démocrates dans les sondages et talonnent la CDU de Merkel.

Ouverts au compromis...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant