Atlético Madrid, des matelas rouge et blanc

le
0
Atlético Madrid, des matelas rouge et blanc
Atlético Madrid, des matelas rouge et blanc

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, celui du Club Atlético de Madrid.

Depuis quelques années déjà, les regards des acteurs et spectateurs de la planète football sont tournés vers l'Espagne. Vers le FC Barcelone et sa Pulga, bien évidemment, vers le Real Madrid et son phénomène, également, mais aussi vers le Club Atlético de Madrid, qui complète ce trio magique. Il faut dire que depuis 2010, le palmarès des Rojiblancos a de quoi faire des envieux : un titre de champions d'Espagne, une Coupe d'Espagne, une Supercoupe d'Espagne, deux Ligue Europa, deux Supercoupes de l'UEFA et une finale de Ligue des champions. À tel point qu'aujourd'hui, tout le monde connaît les Colchoneros et leurs rayures rouges et blanches.

Histoire d'un maillot


Comme c'est le cas pour beaucoup de clubs de football, ce sont des étudiants qui sont derrière la création du Club Atlético. En 1903, les élèves basques de l'école spéciale des ingénieurs des mines, supporters de l'Athletic Bilbao, fondent effectivement leur propre club à Madrid, l'Athletic Club de Madrid. Pour rendre hommage à leur club de cœur, ces étudiants adoptent la tenue de l'équipe de Bilbao : maillot bleu et blanc, short bleu et chaussettes noires. Une tenue qu'arborent à ce moment trois équipes, puisque le club de Bilbao l'avait lui-même emprunté au club anglais des Blackburn Rovers. Trois clubs, un seul maillot : c'est peu dire qu'à l'époque, on se fichait un peu de l'inspiration.



Dans cette tunique, la première, les joueurs de l'Athletic Club de Madrid accueillent d'anciens membres du Real Madrid qui souhaitent recracher leurs meringues. En 1905, le tout premier " derbi madrileño " est disputé dans la capitale espagnole. Dans la culture populaire, les clubs rivaux sont très rapidement associés à deux strates de la société : l'Athletic semble réunir les classes populaires de la capitale, tandis que le Real Madrid attire vraisemblablement les citadins les plus riches. Une fracture encore assez visible aujourd'hui à Madrid.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant