Atlaoui-Des diplomates étrangers samedi à la prison de haute sécurité

le
0

DJAKARTA, 24 avril (Reuters) - L'Indonésie a prié des ambassades d'envoyer du personnel à la prison de très haute sécurité où doivent être exécutés une dizaine de condamnés à mort, majoritairement des étrangers accusés de trafic de drogue, a-t-on appris vendredi de sources diplomatiques. "C'est exact, on nous a demandé d'être là samedi", a dit une source qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat. "Nous ne savons pas quelle sera la date de l'exécution, mais nous nous attendons à ce que cela soit dans les jours à venir", a-t-elle encore déclaré. Elle a toutefois précisé ne pas avoir reçu la notification officielle habituellement transmise 72 heures avant l'exécution. Parmi les condamnés à mort, figure Serge Atlaoui dont le sort préoccupe Paris où l'on craint qu'il devienne le premier Français exécuté depuis près de 40 ans. La Cour suprême indonésienne a rejeté mardi son dernier recours, comme ceux de condamnés à mort australiens, brésilien, ghanéen, nigérian et philippin, et les autorités de Djakarta ont ignoré tous les appels à la grâce de dirigeants étrangers, dont celui du président François Hollande. (Randy Fab,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant