Atlanta Utd : conquérir la MLS avec des idées neuves

le
0
Atlanta Utd : conquérir la MLS avec des idées neuves
Atlanta Utd : conquérir la MLS avec des idées neuves

Parmi les deux nouvelles franchises qui vont intégrer la MLS l'année prochaine, il y a une création de toutes pièces : Atlanta United. L'ex-sélectionneur argentin et éphémère coach de Barcelone Tata Martino a déjà été nommé pour préparer la saison inaugurale et piloter ce très ambitieux projet à base de partage de stade ultra moderne, de formation renforcée et d'analyses statistiques très poussées. Ceci est une révolution.

Il y a vingt ans, Atlanta accueillait le monde à l'occasion des Jeux olympiques d'été. Ce fut l'entrée officielle du plus grand événement sportif planétaire dans l'ère du business total : les JO sur les lieux mêmes de Coca Cola, le plus gros sponsor de l'événement. Une ignominie pour les puristes mais aussi une forme d'inéluctabilité, car Atlanta est effectivement un poumon économique des États-Unis, en plus d'être une cité d'excellence sportive. Avec plus de 6 millions d'habitants, l'agglomération de la capitale de l'État de Géorgie est un incontournable du Sud-Est du pays.


La croissance de la population est même l'une des plus importantes aux US, avec notamment une diaspora hispanique qui a doublé de volume en à peine dix ans pour dépasser les 700 000 personnes. Le marché semble évidemment propice à l'implantation d'un nouveau club de foot – franchise de soccer en V.O. D'ailleurs, Atlanta restait jusqu'à présent la plus grande aire urbaine américaine à ne pas avoir de représentant en MLS. Anomalie réparée avec l'officialisation il y a un peu plus de deux ans de l'implantation d'une future franchise dans la ville.

Un stade à un milliard et demi de dollars


Le 16 avril 2014, la nouvelle est annoncée : il y aura une franchise de MLS à Atlanta, et sa saison inaugurale aura lieu en 2017. En vérité, cela faisait quelques années déjà que la ligue américaine de soccer poussait pour être présente sur place, mais se posait le problème du stade. En effet, dans le cahier des charges de la MLS, il est stipulé que toute nouvelle franchise doit disposer d'un stade en propre avec pelouse naturelle. À Atlanta, aucun investisseur n'était prêt à mettre les ronds pour un tel projet. Arrive alors, en 2012, la nouvelle selon laquelle l'équipe locale de foot US, les Falcons, allait construire une nouvelle enceinte. Une folie : plus de 70 000 places dans un écrin incroyable de modernité, avec toit rétractable s'ouvrant et se fermant en corolle pour un coût estimé à 1,4 milliard de dollars.









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant