Athlétisme: Teddy Tamgho délaisse l'indoor pour accrocher l'or

le
0
TEDDY TAMGHO VISE LE TITRE MONDIAL DU TRIPLE SAUT POUR SON RETOUR
TEDDY TAMGHO VISE LE TITRE MONDIAL DU TRIPLE SAUT POUR SON RETOUR

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Teddy Tamgho a soulevé de la fonte lundi à l'Insep puis a effectué une petite séance de bondissements, des exercices simples pour nourrir un objectif qui l'est moins : le titre mondial du triple saut.

Le recordman du monde en salle (17,92 m) a été éloigné un an et demi des sautoirs par une fracture à la cheville droite, opérée en juillet 2011 ainsi qu'une excroissance osseuse, à cette même cheville.

Enfin remis, il s'entraîne dur avec le Cubain Ivan Pedroso, qui fut champion du monde et olympique de saut en longueur, afin de revenir plus fort encore.

"Je vais super bien. Je n'ai plus aucune appréhension. Je ne ferai pas la saison en salle car en hiver je pense que je n'ai plus grand-chose à prouver", a-t-il dit à la presse à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep).

"Je veux faire une grosse préparation, prendre mon temps, ne pas me disperser", a ajouté le champion du monde en salle 2010, qui n'a pu ajouter qu'un titre de champion d'Europe à son palmarès depuis ce succès, cheville oblige.

Son objectif est clair : les championnats du monde, en août prochain à Moscou, où cet athlète encore jeune sait qu'il aura affaire à forte partie.

"Il y a maintenant Christian Taylor, qui est le nouveau patron de la discipline", a souligné Tamgho, 23 ans, un de plus que l'Américain, champion olympique cet été à Londres.

La confiance de Teddy Tamgho transpire par tous les pores de sa peau et il se plaît à rappeler qu'il a été l'athlète le plus précoce de sa génération dans sa discipline, avec une vingtaine de sauts au delà de 17,50 m à tout juste 22 ans.

"Mon corps a gardé la mémoire de ça", a-t-il dit à l'issue d'une séance effectuée avec un maillot de l'OGC Nice floqué du nom de Kevin Gomis, un de ses copains à qui il l'a subtilisé lors d'une visite sur la Côte d'Azur.

HAUSSE DE NIVEAU

S'il a doucement repris l'entraînement, le plus gros du travail reste à venir avec "un stage au soleil en janvier, peut-être en Afrique du Sud".

"On va passer à dix ou onze séances par semaine et doubler les volumes en intensité, que ce soit en musculation ou en bondissements", a-t-il expliqué.

"Je reprendrai les compétitions fin mars ou début avril, je ne sais pas encore où, puis j'essayerai de faire quelques (meetings) Diamond League pour sauter contre Taylor et voir où je me situe."

"Le niveau a augmenté d'un cran. Avant, avec un saut à 17,50, je savais que je pouvais gagner. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas."

Ivan Pedroso a confiance en son poulain et vise aussi l'or mondial au bout de cette longue remise à niveau.

"Mais avant, le premier objectif est de se stabiliser sur les performances passées... Avant de faire mieux", a dit le Cubain, resté aux côtés de son athlète lors de sa convalescence.

"Oui, j'ai attendu car j'ai toujours pensé qu'il avait le potentiel", a-t-il souligné.

Avant, encore, d'affiner ses objectifs, Teddy Tamgho devra régler ses comptes avec la justice. Il doit comparaître le 12 mars prochain pour une bagarre avec une athlète, en octobre 2011 à Saint-Raphaël, qui lui a valu, notamment, de perdre son équipementier.

"J'essaie de ne pas trop y penser. Pour le bien de tout le monde, il faut que cela se règle au plus vite. C'était regrettable", a-t-il dit.

"Quant aux sponsors, il suffit de faire des perf's pour en avoir. J'étais blessé mais j'étais bien entouré ; mon club, le CA Montreuil, a continué de me soutenir et j'avais épargné quand j'ai commencé à gagner. Donc, sur ce plan (financièrement, ndlr), ça va bien."

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant