Athlétisme - Perche : Renaud Lavillenie, les sept exploits d'un géant

le
0
La joie de Renaud Lavillenie avec son titre olympique à Londres en 2012. Le Français espère devenir à Pékin cette semaine champion du monde pour la première fois de sa carrière.  
La joie de Renaud Lavillenie avec son titre olympique à Londres en 2012. Le Français espère devenir à Pékin cette semaine champion du monde pour la première fois de sa carrière.  

Lors de ses premiers sauts à la perche, à l'âge de 15 ans, Renaud Lavillenie était bien loin d'imaginer devenir un jour le meilleur perchiste de la planète. Il y a d'abord sa petite taille (1,77 m aujourd'hui) qui lui vaut quelques moqueries à ses débuts. Et puis il y a la personnalité du perchiste, lui qui a tant répété "sauter par passion, pas pour (s)'offrir un palmarès". Mais le Français, désormais tête d'affiche de meeting (comme au Stade de France mi-août) et organisateur du premier "All-Star de la perche" organisé en France en février prochain, accumule les titres. Champion olympique (2012), recordman du monde (2014), trois fois champion d'Europe (2010, 2012, 2014), dix fois champion de France et élu meilleur athlète mondial (2014) : Renaud Lavillenie est devenu au fil des ans le meilleur perchiste de la planète. Seul le titre de champion du monde, qu'il tentera de remporter à Pékin, lui fait défaut. Retour sur les sept plus grandes performances de cet athlète hors norme.

2009 : Turin, la révélation

Renaud Lavillenie ne perd pas de temps. En 2009, après avoir égalé son record personnel à Moscou (5,81 m), il n'a besoin que d'un essai pour remporter le titre au Championnat d'Europe en salle. À Turin, il franchit 5,81 m et offre à la France son premier titre continental en salle depuis l'illustre perchiste Thierry Vigneron en 1987.

2009 : le cap des 6 mètres

Quatre mois après Turin, c'est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant