Athlétisme: "Mo" Farah et Fraser-Pryce voient double

le
0
NOUVEAU DOUBLÉ POUR MOHAMED FARAH
NOUVEAU DOUBLÉ POUR MOHAMED FARAH

par Alison Wildey

MOSCOU (Reuters) - Le fondeur britannique Mohamed Farah et la sprinteuse jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce ont réussi vendredi le doublé aux Mondiaux d'athlétisme de Moscou, nouvelle preuve de leur domination sur leur spécialité respective.

Déjà couronné samedi sur 10.000 mètres, celui que la Grande-Bretagne appelle "Mo" s'est offert une nouvelle médaille d'or sur 5.000 mètres, comme il y a un an aux Jeux olympiques de Londres. Avant lui, seul l'Ethiopien Kenenisa Bekele avait réussi à détenir en même temps les titres mondiaux et olympiques du 5.000 et du 10.000 mètres.

"C'était très dur", a-t-il dit au micro de la BBC une fois le titre acquis. "J'avais une grosse pression mais en même temps, j'ai beaucoup aimé ça (...) J'ai pensé à mes enfants, au temps que j'ai passé loin d'eux."

Sur 5.000 mètres, il n'a pourtant pas été poussé dans ses retranchements par les plus coriaces, l'Ethiopien Hagos Gebrhiwet et le Kényan Isiah Kiplangat Koech, finalement deuxième et troisième.

Même s'il avait déjà un 10.000 mètres dans les jambes contrairement à ses concurrents les plus redoutables, il a donné l'impression d'avoir plus de réserve, en particulier dans le dernier tour où sa vitesse de pointe a encore fait des dégâts.

Comme Mohamed Farah, Shelly-Ann Fraser-Pryce a poursuivi sa récolte d'or avec un titre sur 200 mètres quelques jours après son sacre sur 100 mètres.

Jamais une sprinteuse n'avait réussi un tel doublé dans des championnats du monde depuis l'Allemande Katrin Krabbe il y a 22 ans. L'Américaine Kelly White avait fait aussi bien en 2003 mais avait perdu ses médailles pour cause de dopage.

Avec un chrono de 22"17, la championne olympique du 100 mètres a devancé l'Ivoirienne Murielle Ahouré et la Nigériane Blessing Okagbare, départagées au millième de seconde au profit de la première.

BAIN GLACÉ

Couronnée trois fois de suite entre 2005 et 2009, l'Américaine Allyson Felix aurait pu contester l'hégémonie de la Jamaïcaine. Mais elle s'est blessée en début de course et n'a jamais franchi la ligne d'arrivée.

La Jamaïque poursuivra-t-elle sa razzia sur les titres individuels du sprint ? Usain Bolt donnera la réponse samedi soir à l'issue de la finale du 200 mètres pour laquelle il s'est facilement qualifié.

L'homme le plus rapide de tous les temps n'a réalisé que le quatrième temps des demi-finalistes (20"12) mais il a une fois de plus donné le sentiment d'être au-dessus de la mêlée, sans forcer.

En finale, il aura pour voisins de couloir l'Américain Curtis Mitchell et le Britannique Adam Gemili, qui ont signé les deux meilleurs temps des huit qualifiés, respectivement 19"97 et 19"98. Pas de quoi tourmenter Usain Bolt.

"J'ai juste besoin de prendre un bain glacé et de me reposer un peu", a dit après sa demi-finale le Jamaïcain, qui se prépare également pour le 4x100 mètres dont la finale est programmée dimanche soir.

Son horizon s'est nettement dégagé depuis les forfaits des seuls sprinteurs vraiment capables de l'inquiéter, son jeune compatriote Yohan Blake, blessé, et l'Américain Tyson Gay, rattrapé par une affaire de dopage.

Il n'y aura pas non plus de Français en finale du 200 mètres. Pas spécialiste de la distance, Jimmy Vicaut a échoué en demi-finale, comme sur 100 mètres. Et Christophe Lemaitre a renoncé après sa blessure pendant la finale de la ligne droite.

La Jamaïque règne sur le 100 mètres et le 200 mètres, mais pas sur le 400 mètres comme l'ont prouvé les relayeurs américains emmenés par LaShawn Merritt, sacrés comme toujours depuis 2005.

Les Etats-Unis n'ont plus laissé échapper le titre sur 4x400 mètres depuis les championnats du monde 2003 à Saint-Denis où le quatuor français, Leslie Djhone et Marc Raquil en tête, leur avait soufflé la victoire.

Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant