Athlétisme - Dopage : l'agence russe suspendue, la France avertie

le
0
L'AMA s'est réunie mercredi à Colorado Springs (États-Unis).
L'AMA s'est réunie mercredi à Colorado Springs (États-Unis).

La France n'est pas dans la situation très embarrassante de la Russie à propos des accusations de dopage des athlètes. Mais elle vient de subir un sérieux avertissement de la part du gendarme sanitaire du sport international : l'Agence mondiale antidopage (AMA). Ce mercredi était réuni à Colorado Springs (États-Unis) le conseil de fondation de l'AMA pour statuer sur la conformité des agences nationales de lutte contre le dopage.

L'Agence russe antidopage (Rusada), en pleine tourmente, a été sans surprise (et à l'unanimité) déclarée non conforme et suspendue par l'Agence mondiale antidopage (AMA) mercredi. Mais la France, qui a tardé à mettre sa législation en conformité avec le Code mondial antidopage, a, elle, reçu un rappel à l'ordre de la part de ce même conseil !

La décision de l'AMA était largement anticipée pour la Rusada depuis que le rapport indépendant sur le dopage dans l'athlétisme russe rédigé par l'ancien président de l'AMA, Dick Pound, avait mis en lumière la dissimulation des cas positifs impliquant des athlètes russes par

cette agence nationale. La semaine dernière, la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) avait suspendu la Russie, ouvrant ainsi la voie à une éventuelle absence de ce pays des épreuves d'athlétisme des JO 2016 de Rio. La décision mercredi de l'AMA signifie que la Russie ne peut plus organiser d'événements sportifs internationaux et met un peu plus, à neuf mois du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant