Athlétisme: Bolt, vrai flegme deux ans après son faux départ

le
0

par Alison Wildey

MOSCOU (Reuters) - L'épisode du faux départ en finale du 100 mètres des Mondiaux de Daegu, il y a deux ans, appartient désormais au passé pour le Jamaïcain Usain Bolt, pas inquiet sur sa capacité à regagner son bien à Moscou.

Ce jour-là, en Corée du Sud, le détenteur des records du monde du 100 m et du 200 m, promis à une victoire facile, avait quitté les starting-blocks quelques fractions de seconde trop tôt sous les yeux d'un stade incrédule.

Son jeune compatriote et partenaire d'entraînement Yohan Blake avait profité de l'élimination surprise de l'aîné pour le détrôner.

Depuis cette date, Usain Bolt a parfois été battu. Mais le Jamaïcain est encore le grand favori, d'autant que ni Tyson Gay ni Asafa Powell, tombés pour dopage, pas plus que Yohan Blake, blessé, ne pourront cette fois le menacer.

Autrement dit, le sextuple champion olympique, 26 ans, n'a pas besoin de forcer sa décontraction naturelle avant les séries du 100 m prévues samedi et avant la grande finale prévue dimanche.

"Mon entraîneur me répète sans arrêt que je ne prends pas de bons départs et donc de ne pas m'inquiéter à ce sujet, de partir quand le coup d'envoi est donné. Voilà le plan", a dit, jovial, Usain Bolt après le meeting de Londres fin juillet.

"J'ai compris ce qui n'avait pas fonctionné. Je suis allé aux Jeux olympiques (de Londres) et ça a bien fonctionné, donc c'est derrière moi. Tout ce que j'ai à faire, c'est me présenter et courir."

"ROUILLÉ"

Mais ceux qui espèrent le voir battre ses records risquent d'être déçus tant il ne semble pas au meilleur de sa forme, comme aux Mondiaux de Berlin en 2009, où il avait couru le 100 m en 9"58 et le 200 m en 19"19.

De son propre aveu, Usain Bolt est "rouillé" après un début de saison tronqué par une blessure. Pour preuve, il a semblé inhabituellement apathique lors de sa défaite inattendue contre l'Américain Justin Gatlin en juin.

Et il a peut-être réussi à Londres le meilleur chrono de la saison hors Tyson Gay (9"85) mais, compte tenu de son mauvais départ, il aurait, reconnaît-il, "probablement" fini cinquième si ses rivaux avaient été plus coriaces.

Concurrence ou pas, Usain Bolt ne compte pas laisser de place au hasard, et encore moins à ses deux seuls rivaux crédibles, son compatriote Nesta Carter et Justin Gatlin, deux fois convaincu de dopage dans sa carrière.

"Je suis très motivé à l'idée de montrer au monde que je peux gagner, même s'il n'y a personne au départ. Donc je suis concentré et prêt à partir", a-t-il encore dit à Reuters dimanche de Moscou.

"Je suis allé aux Jeux olympiques et maintenant je suis de retour. De retour pour regagner mon titre. Je suis même encore plus concentré que la dernière fois", a insisté la "légende" autoproclamée du sprint mondial.

Concentré, mais relâché, fidèle à son image de marque. Au point de s'amuser dimanche dernier avec des DJs lors d'une fête aux couleurs de la Jamaïque donnée au Parc Gorki, dans le centre de Moscou.

Simon Carraud pour le service français, édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant