Athènes veut des fonds supplémentaires pour son rachat de dette

le
1
LA GRÈCE VEUT 1,29 MILLIARD D?EUROS DE PLUS POUR SON RACHAT DE DETTE
LA GRÈCE VEUT 1,29 MILLIARD D?EUROS DE PLUS POUR SON RACHAT DE DETTE

ATHENES (Reuters) - La Grèce a demandé mercredi à ses bailleurs de fonds internationaux 1,29 milliard d'euros de financement supplémentaire pour pouvoir accepter la totalité des offres soumises à son opération de rachat de dette.

Les créanciers privés, principalement des banques, compagnies d'assurance et fonds d'investissement, ont proposé à Athènes de lui revendre pour 31,9 milliards d'euros d'obligations d'Etat.

L'opération vise à réduire le ratio d'endettement de la République hellénique pour rendre sa dette soutenable à long terme.

L'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) ont prévu d'y allouer 10 milliards d'euros mais Athènes a déclaré avoir besoin de 11,29 milliards pour racheter la totalité des titres offerts.

L'agence nationale de gestion de la dette a expliqué que le prix moyen payé pour les obligations rachetées s'établissait à 33,8 centimes par euro de valeur nominale, donc nettement au-dessus des estimations initiales.

Cela implique que l'opération a également généré un manque à gagner estimé mardi soir par une sources de la zone euro autour de 450 millions d'euros et que le ratio d'endettement ne sera réduit que de 9,5 points de pourcentage environ au lieu des 11 points visés.

Le ratio dette publique/PIB serait ainsi de l'ordre de 126,6% en 2020, alors que l'objectif fixé avec le Fonds monétaire international (FMI) en novembre était de 124%, pourcentage qui prend également en compte d'autres mesures ponctuelles.

Les ministres des Finances de la zone euro doivent se réunir jeudi à Bruxelles pour étudier les résultats de l'opération, condition préalable au versement de la prochaine tranche de l'aide financière internationale à Athènes.

Selon une texte dont Reuters a eu connaissance, le ministère des Finances allemand est favorable au déblocage de cette tranche.

Il écrit dans cette lettre, adressée au Bundestag, que les aménagements apportés au plan d'aide à la Grèce et un rachat de dette réussi sont à même d'apporter à la dette un degré de soutenabilité tel que "le gouvernement allemand est favorable au versement de la prochaine tranche de crédit à la Grèce".

"Je pense qu'il est probable que nous parvenions à un accord sur le paiement de la prochaine tranche de prêt lors de la réunion de demain", a déclaré à Helsinki la ministre finlandaise, Jutta Urpilainen.

Si l'opération de rachat est menée à bien, son règlement interviendra le 18 décembre.

Selon certains analystes, il est probable que les ministres des Finances de la zone euro acceptent de combler le trou de 450 millions dès ce jeudi.

"Il y avait beaucoup de scepticisme il y a quelques semaines sur la capacité d'organiser cela (le rachat de dette). Je pense que personne n'a envie qu'il y ait de nouvelles tracasseries, ils trouveront une solution pour verser l'aide", a déclaré Sassan Ghahramani de Macro Advisors.

George Georgiopoulos et Harry Papachristou, Marc Angrand et Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rrene14 le mercredi 12 déc 2012 à 15:28

    Tout ça me fait penser au "chasseurs de miel" dans l'Himalaya qui grimpent au péril de leur vie dans les plus hauts sommets pour un produit rare et succulent! Ah l'argent les amis, une fois qu'on y a goûté, c'est dur d'y résister!

Partenaires Taux