Athènes veut des fonds européens pour gérer l'afflux de migrants

le
0

ATHÈNES, 3 septembre (Reuters) - La Grèce va demander environ 700 millions d'euros à l'Union européenne pour installer des infrastructures capables d'abriter les centaines de réfugiés et de migrants qui accostent chaque jour les rivages grecs, a annoncé jeudi le gouvernement. A cours de liquidités, le pays est un point de passage pour beaucoup de candidats le plus souvent d'origine syrienne, irakienne et afghane, à l'immigration vers l'Europe de l'Ouest, et qui arrivent en Grèce depuis la Turquie voisine à bord de fragiles embarcations. Selon les organisations humanitaires, environ 2.000 personnes prennent la mer chaque jour pour se diriger vers les îles grecques, Kos, Lesbos, Samos et Chios notamment. Le gouvernement transitoire a prévu d'installer de nouveaux centres d'accueil et de prendre des mesures pour améliorer les conditions de vie dans les centres existants. Le ministre de l'Economie, Nikos Christodoulakis, a indiqué que la Grèce allait demander à l'UE de lui fournir des fonds mis en réserve pour résoudre la crise des migrants. "Il y a une question de financement qui est à résoudre au plus vite", a-t-il dit. "La Grèce a besoin de 400 millions d'euros au minimum de la part du Fonds européen pour les réfugiés (FER) et de 330 millions du Fonds européen d'aide aux plus démunis pour subvenir au plus vite aux besoins en infrastructures." La Grèce devra également fournir une assistance aux habitants de ses îles orientales qui subissent les effets de la baisse de la fréquentation touristique. (Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant