Athènes rêve d'or noir, au risque d'irriter la Turquie

le
0
INFOGRAPHIE - La détection de gisements pétroliers au fond de la Méditerranée menace de relancer les tensions entre les deux pays.

À l'heure où les négociations avec ses créanciers publics patinent, le gouvernement grec entend miser sur l'exploitation de ses ressources naturelles - au risque d'attiser les tensions régionales. Pour réduire le déficit et résorber la dette, le premier ministre Antonis Samaras est en effet prêt à tout plutôt que d'adopter de nouvelles mesures d'austérité, aussi impopulaires qu'inefficaces. Tandis que la troïka menace de couper les vivres au pays, sa dernière trouvaille consiste à tirer profit de la richesse supposée des fonds marins compris entre la Grèce et la Turquie.

À Athènes, face au président François Hollande, comme lors d'un récent tête-à-tête avec le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, à Istanbul, Antonis Samaras a fait de l'exploitation de gisements d'hydrocarbures une priorité. Se basant sur des indicat...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant