Athènes rejette certaines propositions des créanciers

le
3
Alexis Tsipras et Jean-Claude Juncker le 3 juin 2015 à Bruxelles. (© T. Charlier / AFP)
Alexis Tsipras et Jean-Claude Juncker le 3 juin 2015 à Bruxelles. (© T. Charlier / AFP)

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a rejeté dans la nuit de mercredi à jeudi certaines des propositions faites par les créanciers d'Athènes pour permettre le déblocage rapide d'une tranche d'aide, en suspens depuis des mois et vitale pour la survie financière du pays.

Bloc "A lire aussi"

Dans le plan des créanciers, "il y a des points que personne ne peut considérer comme une base de discussion", a estimé M. Tsipras, évoquant notamment les coupes dans les pensions de retraite, après une réunion à Bruxelles avec les patrons de la Commission européenne et de l'Eurogroupe.

Le Revenu, avec AFP

Source

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11246605 le jeudi 4 juin 2015 à 11:22

    "il y a des points que personne ne peut considérer comme une base de discussion"... Il refuse ci, il refuse ça, mais que propose Tsipras de concret pour sortir son pays de l'assistanat en contrepartie des aides ? Fiscalité ? Départ à la retraite ?

  • mim69005 le jeudi 4 juin 2015 à 09:53

    Que le gouvernement Grec reste avec ses certitudes, et que l'UE laisse la Grèce se sortir d'affaire toute seule... L'Argentine l'a fait plus ou moins bien, et cela n'a pas mis en péril la Finance des Etats Nord et Sud américains ou mondiaux. Assez de chantage de la part des inconséquents grecs...!

  • pascalcs le jeudi 4 juin 2015 à 09:50

    Ça va faire transpirer les vénérables Institutions....Mme Merkel et M. Schaeuble vont devoir expliquer a l'opinion publique Allemande pourquoi elle doit continuer de débourser des milliards. Gageons qu'ils ne diront mots sur la lourde responsabilité, entre autres, de leurs banques de cette situation.